Badinter, Delors, Veil : les vaches sacrées de la République !

0
239

« Les vaches sacrées font les meilleurs hamburgers » Marc Twain

La disparition de ces trois personnalités incontournables – et les lamentations publiques  qui les accompagnent – n’en finit pas d’exaspérer tout patriote Français.

Badinter, Delors, Veil sont à l’image de notre triste période : pas d’écrivain, pas d’intellectuel, pas de visionnaire.

Tous ont d’ailleurs terminé leur vie par une apologie suffocante de l’occupant toxique de l’Elysée. Tout est dit.

Bénéficiaires d’une médiatisation surréaliste et théâtreuse depuis 40 ans, sans véritable projet d’élévation et d’émancipation nationale, ces personnalités omniprésentes sont devenues les vaches sacrées de notre modernité en toc.

Mais que d’échecs sous d’apparents succès !

– L’avènement de l’Europe post nationale n’en finit pas de détruire l’Etat et pour finir la Nation ;

– L’abolition de la peine de mort – sans peine de substitution – a provoqué l’effondrement douloureux de l’architecture de notre système pénal français avec les conséquences immenses que nous ne finissons pas de payer ;

– La promotion insensée du droit à l’avortement – qu’il ne s’agit nullement ici de remettre en cause – devenu contraception généralisée, sans s’attaquer aux causes qui y mènent, menace maintenant notre pérennité. Rien que cela.

Trois idées magistrales – trois projets issus d’une idéologie mortifère – Fin de la France.

En réalité tout a été fait – c’est le projet dissimulé – pour affaiblir la France, notre Nation ; mieux, la vider de toute ambition, de toute culture de Puissance.

Car la pérennité de la France a bien quelque chose à voir avec la notion de Puissance.

Imagine-t-on les Etats-Unis, Israël, la Russie, la Chine… renoncer à ce qui fait l’apanage de l’Etat Nation ? De sa toute-puissance ? Le droit de vie et le droit de mort ? La puissance de la démographie ? Le droit de battre monnaie ? Celui de faire la guerre ?

Mais qui donc cherche – une fois de plus – à en finir d’avec la France ?

Président du Conseil constitutionnel ; président de la Commission européenne ; présidente du Parlement européen : ces trois personnalités ont pleinement œuvré à la défaite de la France, à la soumission de notre ordre juridique et politique national à un ordre paneuropéen, chargé de la démanteler.

Dans l’intérêt de qui ? Au service de quelle chimère ?

Nos trois hérauts ne sont pas des héros et ont été ni plus ni moins que les artisans identifiés de notre faillite magistrale.

Et vous prétendez les honorer ?

Patriotes Français, ce sera sans nous.

#penserlafrance

CONTACT: penserlafrance@penserlafrance.fr – 01.73.64.98.68

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.