Bordeaux : douce France ?

0
389

Bordeaux : un jeune mis en examen pour l’agression de deux policiers

Bordeaux : une jeune racaille mise en examen pour l’agression de deux policiers

Placé sous contrôle judiciaire samedi, l’homme âgé de 22 ans avait agressé deux policiers deux jours plus tôt.

Il s’était disputé avec sa mère «parce qu’elle n’avait pas tenu une promesse». Puis, la situation avait dégénéré au point qu’il faille appeler la police. Quand les hommes de la direction départementale de la sécurité publique étaient arrivés sur les lieux à Bruges jeudi, le jeune homme de 22 ans était en proie à «un coup de folie». Jetant depuis le balcon des bougies chauffe-plats qu’il allumait en transformant ses boîtes à chaussures en projectiles, l’individu avait «légèrement blessé» deux policiers en tentant d’empêcher l’entrée de la colonne des forces de l’ordre dans l’appartement de ses parents.

Les policiers avaient dû utiliser leur taser pour maîtriser et interpeller le jeune homme qui se débattait, et qui a reconnu les faits en garde à vue. Durant ses auditions, l’individu, qui avait «menacé de s’immoler» une dague à la main, a aussi avoué «avoir pété un câble» en décrivant «une crise d’angoisse». Aucun trouble psychologique ne lui a été diagnostiqué à ce stade de l’enquête. Un et trois jours d’ITT ont en revanche été prescrits aux deux policiers blessés. Déféré au tribunal de Bordeaux ce samedi, le suspect a été mis en examen pour violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique. En liberté en raison de son casier vierge, il a été placé sous contrôle judiciaire avec obligation de soin dans l’attente de son jugement. Et de son expulsion ?

Il s’était disputé avec sa mère «parce qu’elle n’avait pas tenu une promesse». Puis, la situation avait dégénéré au point qu’il faille appeler la police. Quand les hommes de la direction départementale de la sécurité publique étaient arrivés sur les lieux à Bruges jeudi, le jeune homme de 22 ans était en proie à «un coup de folie». Jetant depuis le balcon des bougies chauffe-plats qu’il allumait en transformant ses boîtes à chaussures en projectiles, l’individu avait «légèrement blessé» deux policiers en tentant d’empêcher l’entrée de la colonne des forces de l’ordre dans l’appartement de ses parents.

Les policiers avaient dû utiliser leur taser pour maîtriser et interpeller le jeune homme qui se débattait, et qui a reconnu les faits en garde à vue. Durant ses auditions, l’individu, qui avait «menacé de s’immoler» une dague à la main, a aussi avoué «avoir pété un câble» en décrivant «une crise d’angoisse». Aucun trouble psychologique ne lui a été diagnostiqué à ce stade de l’enquête. Un et trois jours d’ITT ont en revanche été prescrits aux deux policiers blessés.

Déféré au tribunal de Bordeaux samedi, le suspect a été mis en examen pour violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique. En liberté en raison de son casier vierge, il a été placé sous contrôle judiciaire avec obligation de soin dans l’attente de son jugement.

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.