Bordeaux: expulsion d’un géorgien…

0
73

Expulsion d’un Géorgien.

Malgré le soutien du très gauchiste « cacique » de Darwin Philippe Barre, Rolandi K. a été expulsé. Il a embarqué, samedi, de force, dans un avion, vers son pays, la Géorgie.

Philippe Barre

Ce père de famille était arrivé en France en 2019, avec son épouse et ses deux filles. Il a tout de suite déposé la demande officielle de réfugié qui permet d’avoir accès à tout et de se maintenir sur le territoire. Il a tout bien coché : enfants scolarisés, cours de français, logement, aides sociales…

Mais surprise, le rejet de sa demande d’asile est tombée avec l’obligation de quitter le territoire qui va avec. Dans notre beau pays, cette « OQTF » n’est jamais suivie d’effets !

Encore une fois, Rolandi a coché les bonnes cases en obtenant l’aide des associations idoines, dont celle, très active, de Philippe Barre. Grâce à ce militant/entrepreneur, il a pu constituer un comité de soutien et une pétition en ligne qu’ont signée plus de 20000 personnes. Nos activiste bordelais ont bien travaillé, même des élus ont rejoint la barque.

Même des élus pétitionnent

Mais les autorités n’ont pas cédé. Rolandi K. a été arrêté début janvier alors qu’il se rendait à Toulouse aux obsèques d’un membre de sa famille… il est resté en rétention jusqu’à son expulsion. C’est un revers pour Philippe Barre, mais pas tout à fait. Le reste de la famille est toujours hébergé à Darwin, et cette affaire a été médiatisée, ce qui est excellent pour le business écolo-gauchiste. Notons que tous les efforts de Philippe Barre pour héberger des migrants, (dans d’excellentes conditions), pendant toute l’épidémie de COVID n’a pas eu l’écho médiatique qu’il espérait. Philippe s’est décarcassé pour rien. Que l’opération Rolandi prenne médiatiquement est une sorte de rattrapage.

Rolandi, c’est pas Mohamed

Comment expliquer la décision d’expulsion? Les autorités ne nous dirons pas leurs motivations. Mais il est certain qu’il y a 2 poids, 2 mesures. Par exemple, l’apprenti boulanger malien a, lui, obtenu sa régularisation après la grève de la faim de son patron… Nous ne pouvons qu’essayer d’analyser les faits. Bien que soutenu par un gauchiste, Rolandi accumulait les handicaps. Il n’est pas délinquant. Il est marié, et père d’une famille de 2 enfants. Ses deux filles sont de bonnes élèves. Elles ont appris le français. Idem pour lui et son épouse. En résumé, cette famille cochait toutes les cases de l’intégration. Mais ce n’est pas suffisant pour les expulser. N’oublions pas que ce sont des géorgiens. Donc des caucasiens, et pire que tout, des chrétiens. La Géorgie est devenue chrétienne avant la Gaule… et résiste depuis des siècles à l’islam. Rolandi ne s’appelle pas Mohamed parce que ses ancêtres avaient des burnes (comme dirait Papacito), et ont résisté les armes à la main. Alors, comprenez que les autorités n’aient pas envie de voir ce type d’individu s’installer en France. Prévoyantes, elles préfèrent renvoyer ces caucasiens chez eux. Elles pourraient donner des idées aux indigènes.

L’illustration, vue de l’espace de co-working de Darwin. C’est le coeur du business de Philippe Barre. Il loue des espaces à des entreprises dans les domaines de gauche/écologique et raffle les subventions qui vont avec. Dans les autre espaces, il héberge des migrants, des SDF, etc… qui assurent la publicité de son business.

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.