BORDEAUX MÉTROPOLE: afghans bienvenus!

1
42

HURMIC, ECOLO-CATHO, CHAMPION DE L’ACCUEIL

Le maire écologiste de Bordeaux, dès la chute de Kaboul, a annoncé qu’il était candidat à l’accueil de réfugiés Afghans. Une générosité qu’il a exprimée sans attendre, quasiment par réflexe. Sans barguigner. Pour ce catholique pratiquant, l’Afghan donne l’opportunité d’apparaitre comme le « bon Samaritain ».

Sauf que dans l’évangile, le bon samaritain paie avec ses propres deniers !

Notre élu local « fait l’ange », et comme le disait Blaise Pascal « le malheur veut que qui veut faire l’ange fait la bête ». Mais notre Maire a pris cette décision en écoutant son cœur, et sans consulter le Conseil Municipal, ni les bordelais, d’ailleurs. Il n’a pas été le seul, dans un même élan de générosité, les maires de gauche ou écologistes des grandes villes de France l’ont imité : Paris, Lyon, Marseille… tous se sont déclarés prêts à accueillir des réfugiés.  Malheur à leurs administrés !

Mais, encore plus fort, le Président de Bordeaux Métropole, Alain Anziani, Maire socialiste de Mérignac, a fait adopter, par les 28 Maires de la Métropole, toutes tendances confondues, une déclaration de la même tonneau. Tous, LR, divers droite, socialistes etc… ont déclaré vouloir accueillir des réfugiés sur leur commune ! Comme le titrait le torchon islamo-gauchiste Rue 89-Bordeaux : « sur l’accueil de l’Afghan, les maires parlent d’une seule voix ».

UNANIMITÉ DES ÉLUS POUR L’ACCUEIL

Cette unanimité s’est tout de suite concrétisée. 51 « réfugiés » ont été accueillis dans la foulée. A Bordeaux, selon nos informations, mais dans un lieu tenu secret. Il ont été accueilli, dans l’immédiat, par « l’opérateur d’Etat » France Horizon. La Préfète a déclaré qu’ils sont « pris en charge ». Nous sommes donc rassurés, leurs besoins sont assurés par l’Etat. Ils ont été mis en quarantaine, pour 10 jours, pour cause de Covid. Peut-être par crainte du variant « Afghan » ! Nous ne doutons pas que nous les verrons apparaître, dans les rue de la ville, à l’issue de cet isolement forcé. Et, selon la préfecture, ils devraient être hébergés dans un nouveau lieu, lui aussi, tenu secret. L’adjointe au Maire de Bordeaux, Harmonie Lecerf a expliqué : « Il s’agit d’éviter les curieux et toute intention malveillante, des pétitions circulent contre l’immigration des Afghans ». Nous comprenons ce que cette gauchiste veut dire. Il y a bien unanimité des élus pour faire venir des Afghans, mais cette volonté ne se retrouve pas dans la population… Le Bordelais est bienveillant, accueillant, généreux, pas raciste pour un sou, mais il est possible qu’une certaine opposition à l’immigration existe… Alain Juppé avait pourtant multiplié les campagnes (coûteuses, mais payées avec les impôts des bordelais) pour ré-éduquer la population contre leur supposé racisme. Plus exactement, pour culpabiliser les citoyens qui auraient des doutes sur l’opportunité de faire venir plus de musulmans à Bordeaux…

LA BITE ET LE COUTEAU

Comme les mineurs isolés qui arrivent en traversant l’Espagne, ces Afghans sont totalement démunis. Ils n’ont que « la bite et le couteau » comme le disent les prolos bordelais. On peut même supposer qu’ils n’ont même pas le couteau. Rassurez-vous, ils vont vivre sur l’habitant(te), et se procureront le couteau sur place. Les diverses ONG dont s’est la raison de vivre et le business, se chargeront de les équiper. On peut même prévoir une augmentation du chiffre d’affaire de ces spécialistes de l’aide aux migrants. Les mineurs isolés procurent à ces associations, par individu pris en charge, un chiffre d’affaire moyen de 50000€ (payé par l’Etat, donc les impôts nationaux). Les Afghans, bien que non africains, devront bénéficier des mêmes avantages. Si ce n’était pas le cas, ce serait de la discrimination. On comprend mieux l’intérêt de faire venir cette population. Elle offre de l’activité aux divers éducateurs, aides sociaux, cadres associatifs etc... Ils sont les électeurs naturels de nos écolos gauchistes. Ce serait dommage, pour ces professionnels de la vie au crochet de la collectivité, de ne pas profiter de l’aubaine de cette manne publique.

PENDANT CE TEMPS LES AFFAIRES CONTINUENT

Pendant que l’opinion publique bordelaise s’inquiète des conséquences du charity business de l’immigration afghane, la politique locale continue dans la même direction. Bordeaux singe Paris et essaie même de dépasser les réalisations de l’équipe Hidalgo. La ville n’a jamais été aussi sale, les rues sont devenues des coupe-gorges ( au propre et au figuré), et le trafic de drogue se fait en plein jour… La ville la plus embouteillée d’Europe (normal pour une capitale du vin), continue dans sa lancée. Juppé avait interdit le Pont de Pierre à la circulation automobile, Hurmic est en train de limiter les voitures sur les boulevard… et de préparer la limitation généralisée à 30km/h (ce qui ne changera pas grand chose, convenons-en). La disparition de la bagnole, est très avancée, presque accomplie. Avec les autos disparaissent les entreprises qui restaient dans le centre, et la population active, laborieuse. Ces annonces d’accueil de migrants musulmans supplémentaires détournent l’attention de ces mauvaises actions qui accélèrent le changement de population. Hurmic a obtenu qu’à Bordeaux puissent s’appliquer le blocage des loyers, le permis de louer et l’interdiction de diviser les immeubles… Une prise de contrôle d’un marché qui était encore, en partie, privé. 

FAIRE DE LA PLACE AUX MIGRANTS

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, comme après la loi de 1948, d’une part la pénurie de logements va s’accentuer et d’autre part les propriétaires vont arrêter (faute de moyens financiers) d’entretenir leurs biens. Le centre historique va de nouveau se dégrader, comme il l’avait fait entre 1948 et 1989, date de l’abrogation de la loi de 1948. Notons que l’accentuation des difficultés de logement permettra de justifier les expropriations (qui existaient déjà sous Juppé, le plus souvent à bas prix, il s’agit de véritables spoliations) pour la construction de logements sociaux… les vieux bordelais sont priés de dégager pour faire de la place. Par un heureux hasard, ces logements sociaux permettent d’imposer des populations allogènes que les bailleurs privés (résistance plus économique que patriotique) rechignent à accepter…

Pierre Hurmic a peut-être oublié ses doigts dans la prise d’électricité renouvelable (mais heureusement pour lui, intermittente), pour autant sa politique ne manque pas de cohérence. La destruction de la société et de l’économie bordelaises sera une catastrophe historique pour cette ville plus que bi-millénaire, mais elle devrait assurer la réélection de l’équipe de frappadingues qui l’accompagne..

1 COMMENTAIRE

  1. Des mosquées à Marseille, Toulouse, Bordeaux, Paris etc…etc…On connait les ravages des politiques aveugles d' »intégration » ou « d’assimilation » ! Et pourtant cela continu !!! Aveuglement, bêtise, idéologie, masochisme ? Des civilisations ont disparue dés lors qu’elles n’ont plus cru en leur « génie » ni même en leur avenir ! Si l’Europe et l’Occident ne se réveillent pas, nos enfants liront le Coran plutôt que Pascal ou Montesquieu, et ils apprendront à leurs mosquées que la Terre est plate !!

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.