Bordeaux se « Marseillise »

0
133

Après l’attaque au couteau par un afghan sur les quais le 10 avril dernier, qui a coûté la vie à un algérien ne faisant pas le ramadan, ce sont 3 nouvelles affaires qui viennent de démontrer que la ville se «normalise» entre trafic de drogue et délinquance. Bordeaux se Marseillise !

L’islamisme n’est pas le seul à tuer (même si les auteurs sont souvent de la religion en question), le trafic de drogue et la délinquance aussi. La violence et l’insécurité gagne de plus en plus dans la « belle endormie ».

Un 1er assassinat le 3 mai aux Aubiers, une cité du Nord-Ouest de Bordeaux. Un jeune homme de 18 ans est poignardé, probablement là-aussi sur fonds de trafic de drogue.  Meurtre aux Aubiers à Bordeaux : « La peur ne doit pas gagner » (sudouest.fr) La victime était connu pour des délits de droits communs.

Un deuxième le 6 mai à Eysines à 18h30, sur fonds de trafic de drogue : un homme de 27 ans, abattu dans sa voiture lors d’une rixe entre 2 bandes (Ils se tirent dessus depuis leurs voitures : un mort dans la métropole bordelaise, une personne en garde à vue (francetvinfo.fr)

Le 10 mai une personne est poignardée à Saint Michel dans le centre-ville de Bordeaux et se retrouve entre la vie et la mort Faits divers – Actu Bordeaux | actu.fr, probablement une agression crapuleuse cette fois.

Ces faits divers qui ne le sont guère pour les victimes et leur famille prouve que désormais toutes les grandes agglomérations sont touchés. Bordeaux située loin de Paris à longtemps était épargnée. Mais située entre Nantes et Toulouse où la situation s’est fortement dégradée ces derniers temps, elle est désormais elle aussi menacée.

Comme quasiment à chaque fois, ce sont les Quartiers Prioritaires de la Ville (QPV) qui sont les plus touchés : à Eysines, se trouve le Grand caillou, les Aubiers et Saint-Michel sont aussi des QPV.

Cette criminalité croissante est une préoccupation importante pour les français qui attendent enfin du pouvoir politique une action réelle : faut-il envisager de modifier en profondeur le service public de la justice, pour que justice soit enfin faite ?

Cette criminalité croissante est une préoccupation importante pour les français qui attendent enfin du pouvoir politique une action réelle : faut-il envisager de modifier en profondeur le service public de la justice, pour que justice soit enfin faite ?

Tout cela n’est qu’un des symptômes de la faillite de l’Etat dans ses fonctions régaliennes !

Christophe Bugeau

 

 

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.