Bruno Le Maire demande au patron de Stellantis de relever le défi de la voiture électrique !

0
386

« Je lui demande de relever ce défi » : Le Maire répond aux réticences de Tavares sur la voiture électrique!

« Un pavé dans la mare. Dans un entretien accordé au Figaro, le PDG de Stellantis, Carlos Tavares, a jugé pour le moins difficile de produire de façon rentable des petites voitures électriques en France. «J’ai un très gros doute sur le fait que l’on puisse produire des véhicules électriques très compacts de façon rentable dans notre pays», a déclaré l’industriel. Une prise de position qui n’a pas été du goût de Bruno Le Maire. Invité sur BFMTV ce mercredi, le ministre de l’Économie et des Finances a fait part de son «désaccord» avec le dirigeant automobile, défendant l’attractivité de l’Hexagone.

«Quand on voit l’accélération du changement climatique, (…) la bonne stratégie économique, c’est de s’engager totalement vers la voiture électrique», a amorcé le ministre, avant de remettre sur la table la relocalisation de la production de la e-208 Peugeot électrique, modèle d’entrée-de-gamme du constructeur. «Carlos Tavares est un homme de défi. Je lui demande donc de relever ce défi, de construire des petits véhicules électriques en France comme la e-208», a-t-il intimé, faisant fi des réticences du patron de Stellantis. À défaut, «une partie» de la production pourrait être relocalisée en France, a ensuite ajouté le patron de Bercy. »

Le problème de Stellantis ce n’est pas l’accélération du changement climatique, le problème de Stellantis c’est d’assurer sa compétitivité vis-à-vis des entreprises chinoises.

Le problème ici encore une fois, c’est que nous avons des ministres technocrates qui demandent l’impossible aux entreprises françaises.

Sans terre rare, sans indépendance pour les batteries, sans accès aux matières premières nécessaires, avec des normes anti-pollution drastique, avec des normes sociales élevées et des charges fiscales importantes, nous ne sommes pas capables de produire à bas couts des véhicules électriques en France.

Pour Carlos Tavares le patron de Stellantis l’Europe aurait, selon lui, «déroulé le tapis rouge» aux voitures chinoises. «L’Europe a calé sa réglementation sur ce qui est précisément le point de force des constructeurs chinois. Ils sont attirés par un marché qui est rentable. Nous les y avons invités», a-t-il déploré.

Nous vivons donc, là encore, dans un monde d’injonctions contradictoires.

Charles SANNAT

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.