Comme une benne à ordures mais avec des vitres !

0
216
comme une benne à ordures, mais avec des vitres

Une étrange boîte vitrée rouge a éclos sur la place Camille Jullian à Bordeaux.

Le promeneur curieux ne manque pas de faire un détour pour voir ce qu’elle fait là et à quoi elle peut bien servir.

Il découvre alors avec des sentiments qui lui appartiennent une dizaine de moulages ou de sculptures en ciment, de rondins de bois à l’aspect calciné.

Notre propos ne sera pas de dire si c’est « beau » ou pas « beau » ni même si cela doit ou non être considéré comme de l’art. Comme disait ma concierge avec plus de bon sens qu’un commissaire d’exposition à la FIAC « Les goûts et les couleurs ça ne se discute pas ! »… Les dégoûts et les horreurs non plus !

Mais comme bien souvent, le plus intéressant dans cette « exposition » n’est pas forcément ce qu’on nous montre. Quand on lui montre la lune, l’imbécile parfois regarde justement… la lune !

L’amateur de fatuités et de concepts artistico-intello-bobo trouvera son miel sur les discrètes affiches accolées sur la grosse boîte rouge et tentant d’expliquer la démarche artistique au bon peuple qu’il s’agit bien entendu de sortir de sa crasse pour l’élever à la pensée subventionnée.

Ainsi donc nous apprenons que « L’agence Créative est une organisation artistique protéiforme (qui) se déploie sous la forme de dispositifs-oeuvres matériels… » Donc elle a plusieurs formes mais se déploie sous UNE forme ! Absurdité quand tu nous tiens…

Plus loin nous apprenons qu’elle est « Une plateforme curatoriale dont elle emprunte les codes en développant une esthétique appropriationniste ». Voilà un charabia qui doit sacrément parler au quidam moyen qui fait pisser Mirza !

C’est aussi une « Structure constructiviste nomade en transformation permanente » ! Un mobil-home sans doute…

« L’agence Créative est une hétérotopie de l’art ». Ah ben voilà en faisant référence à Michel Foucault (créateur du concept d’hétérotopie qu’il définit comme la localisation physique d’une utopie) ça devient tout de suite vachement plus clair et parlant pour le commun des mortels !

Et savez vous ce qui est le plus drôle dans ce texte digne des plus grandes heures de la Pataphysique d’Alfred Jarry ? C’est une de ses phrases de conclusion : « Une volonté forte de lutter contre l’entre-soi de l’art contemporain ».

Et ben mon n’veu si ce charabia de pseudo-intello n’est pas la démonstration même de l’entre-soi je veux bien manger mon joli béret gascon qui fait pourtant mon succès dans toutes les foires au cochon de notre belle région !

« Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément » disait Nicolas Boileau, mais il n’avait jamais dû visiter la FIAC !

François Galvaire.

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.