Conseil départemental de la Gironde et mineurs non accompagnés : responsable mais pas coupable ?

0
30

Scandaleuse gestion des Mineurs Non Accompagnés:Vers un dépôt de plainte contre Jean-Luc Gleyze ?

A Bordeaux, mais aussi dans le reste de la Gironde, se déroulent quotidiennement des crimes et délits dont les auteurs sont des Mineurs Etrangers Non Accompagnés. Les « MNA ». Ces vols, violences, cambriolages, escroqueries, agressions à l’arme blanche se font généralement en bande. La police est dépassée par le phénomène. Des policiers nous ont déclaré : « nous ne nous occupons, presque plus, que d’eux ». Arrêtés, ils sont relâchés et recommencent immédiatement… Sud Ouest rapporte des crimes odieux comme l’agression d’un viel homme, avec torture, à son domicile, à Talence.

C’est le Conseil Général de Gironde qui est chargé de l’encadrement de ces mineurs. Au titre de l’aide à l’enfance… Les moyens financiers consacrés par cette collectivité, dirigée par Jean Luc Gleyze du parti socialiste, sont considérables. Plus de 50000€ par individu et par an. 4 fois le prix de revient de la formation d’un étudiant en classe préparatoire aux grandes écoles! La communication du Conseil Départemental camoufle cette réalité scandaleuse et sordide, dont les honnêtes citoyens font les frais tous les jours, par une communication dégoulinante de bons sentiments et d’humanisme en faveur de ces étrangers qui sont entrés illégalement en France.

Les contribuables, s’interrogent, ont des doutes, sur l’utilisation de tout cet argent public pris de force en taxes foncières, taxe d’habitation et taxes. Il est urgent que la Chambre Régionale des Comptes et l’IGAS enquêtent sur cette utilisation de l’argent public avec des résultats aussi lamentables.

Le culot de Jean Luc Gleyze !

Les électeurs girondins sont d’autant plus choqués par l’action de Jean Luc Gleyze, et du Conseil Départemental socialiste, que ce dernier vient de porter plainte contre le journaliste Eric Zemmour. Le célèbre chroniqueur a osé dire, sur Cnews, ce qu’une grande majorité de citoyens pense: que tous ces clandestins soi disant mineurs devraient être expulsés, rendus à leurs parents. Faut-il que Monsieur Gleyze n’ait aucune vergogne pour oser s’attaquer à un journaliste qui ne fait que son devoir. Monsieur Zemmour informe, il met en lumière le scandale de la gestion des mineurs isolés dont le Président Gleyze a la charge pour la Gironde!

Jean Luc Gleyze soutenait Benoît Hamon à la Présidentielle. Un candidat extrémiste qui défendait l’ouverture des frontières et l’immigration sans limites. Une politique à laquelle la très grande majorité des français et des girondins est opposée. Cela ne semble pas gêner ce grand démocrate qui porte plainte contre Eric Zemmour coupable de dénoncer le scandale des Mineurs Non Accompagnés

Est-ce bien normal que les contribuables girondins payent avec leurs impôts l’action en justice de M. Gleyze contre un journaliste dont ils approuvent, dans une très grande majorité, les propos? Plus de 70% des électeurs sont favorables à l’expulsion des clandestins. Que Monsieur Gleyze ait ses préférence, il a  soutenu le très immigrationniste Benoît Hamon, c’est son droit, mais son utilisation à des fins politiques et partisanes de l’argent public est antidémocratique et vraisemblablement illégale. C’est clairement abusif.

Ce que les citoyens constatent, c’est l’échec d’un « encadrement » qui est hors de prix et clairement inefficace. Les contribuables girondins sont en droit de demander où va l’argent public et de pointer la responsabilité Président du conseil départemental. Comment ne pas être choqué que les multiples associations qui gravitent autour du Conseil Départemental et qui utilisent ses subventions, n’aient pas un comportement bien clair. Comme le disait, Christophe Adam Directeur d’Emmaüs Gironde, « le social est un marché dans lequel les assos se concurrencent comme des entreprises. Les pauvres font vivre beaucoup de monde ». Les girondins sont choqués de voir que les MNA qui devraient être reconduits à la frontière, comme tous les clandestins qui violent nos lois sur le séjour des étrangers, font vivre, avec l’argent public, beaucoup de monde, et pourrissent la vie des honnêtes gens. Il est temps que l’IGAS, la Chambre Régionale des Comptes, le fisc, et certainement aussi le Procureur de la République s’occupent de remettre de l’ordre dans ce petit monde associatif qui consomme les subventions publiques, verse à ses dirigeants de confortables salaires, et emploie les copains, les membres des familles, et les militants politiques.

Si rien ne bouge, faudra-t-il aller jusqu’à une plainte des victimes devant le Doyen des juges d’instruction ?

Affaire à suivre …

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.