Décapitation de Samuel Paty : AMALGAME OBLIGATOIRE

0
30

Après le massacre de la rédaction de l’hebdomadaire Charlie Hebdo un grand mouvement de solidarité nationale a conduit des millions de Français à manifester dans la rue. Nous avons exprimé notre compassion pour les victimes et leurs familles, et notre volonté que le pays ne sombre pas dans la guerre civile. Nous ne voulions pas céder à l’esprit de vengeance, ou de haine. Nous avons refusé de stigmatiser les musulmans, refusé « l’amalgame ». C’était un mouvement très beau, très noble. Assombri par l’absence de musulmans dans les manifestants. C’était l’esprit Charlie. 

CHARLIE C’EST FINI.

Depuis ce massacre, les assassinats terroristes musulmans ont continué. Le djihad au couteau s’est étendu. Et comme l’explique Eric Zemmour, il n’y pas de différence de nature entre la petite délinquance musulmane et le terrorisme revendiqué. Il y a une question d’échelle, de moyens. C’est une continuité. Les agressions, les crachats, les vols, les viols, les égorgements, tout cela c’est du djihad. L’esprit Charlie, on l’a maintenant compris, c’est bon pour les roumis, les sous-chiens. Les colons musulmans rigolent de cette propagande gauchiste, de « l’antiamagalmisme » qui endort le peuple. Cet anti-douleur que nous administrent les politiques, les enseignants, les journalistes ne fait plus l’effet qu’il faisait. L’accumulation des crimes et délits du djihad ont ouvert les yeux des plus conciliants, des plus aimables et accueillants de nos concitoyens. Les sondages qui ont été faits avant la décapitation du professeur Samuel Paty montraient déjà un rejet massif de l’islam par les français.

CHARLES MARTEL REVIENT

Il est possible de tromper d’honnêtes gens, une fois, deux fois, mais vient un moment où les manipulations ne fonctionnent plus. C’est la grande crainte de ceux qui nous gouvernent. C’est dans ce contexte qu’il faut comprendre la répression que subissent les Cassen, Tasin, Zemmour, Camus et bien d’autres. C’est dans ce contexte qu’il faut voir la censure sur les réseaux sociaux, la propagande dès le plus jeune âge pour le métissage, c’est aussi le même objectif qui sous-tend l’application de force de la théorie du genre. L’émasculation des français. Il ne faudrait pas que les hommes de ce pays se souviennent qu’ils descendent de Charles Martel et de ses soldats . Pourtant les Français sont en train de changer. Les sondages montrent que nos concitoyens sont de moins en moins dupes, de moins en moins « Charlie ». La jeunesse qui vit « ensemble » avec la racaille islamique est de moins en moins sensible au discours antiraciste et culpabilisant que nous imposent les gauchistes et le gouvernement. Les yeux se dessillent. Le mouvement des gilets jaunes qui a été remarquablement récupéré et manipulé par les extrémistes de gauche, pourrait bien n’avoir été que la première vague d’un mouvement plus fort et plus profond.

NE RATONS PAS LA DEUXIÈME VAGUE

Les Français vivent aujourd’hui bâillonnés dans la crainte d’une hypothétique deuxième vague virale. Il ne faut pas sous estimer la peur qu’entretient la propagande dans la population. Mais comme toute manipulation, c’est la fin, la sortie, qui est le moment difficile pour le manipulateur. Qu’est-ce qui peut déclencher une prise de conscience qui transforme des individus soumis, en une foule en colère ? Nul ne le sait. Mais ce que nous savons c’est que nous vivons une accumulation de raisons de colères et de révoltes. Attention à ne pas nous laisser voler notre révolution par la gauche, si experte en tromperies. L’assassinat de ce professeur, certainement de gauche, va toucher au cœur la propagande pro-islamique des Mélenchon, Hamon et autres Macron. Le corps enseignant est déjà confronté à l’islam et souffre déjà. Les policiers, les gardiens de prisons sont depuis des années de terribles victimes du djihad quotidien. Même les « éducateurs », les « assistantes sociales » sont à bout. Quant aux politiques, ils voient petit à petit le vote ethnique et communautaire s’avancer qui leur ravira leurs places et prébendes. Nous approchons de la rupture, c’est évident.

L’APPEL À LA GRÈVE

Cette nouvelle mort ne doit pas être oubliée, effacée par le politiquement correct. Comme l’ont été le père Hamel, Yvan Cornara, Ilan Halimi, les jeunes filles de Marseille ou les enfants juifs de Toulouse. Non, Samuel Paty doit être vengé. Son assassinat par une ordure islamique doit sonner non pas le glas de notre civilisation, mais sonner comme un appel à la résistance et à la reconquête.

Les manipulations étatiques pour calmer les français ont déjà commencé. Mais la situation d’hier n’est plus celle d’aujourd’hui. L’opinion n’est plus la même. Parce que de plus en plus de personnes ont été victimes d’agressions. Parce que les jeunes subissent de plus en plus l’islam, parce que les ex-soixante-huitards nous quittent peu à peu… Et la situation internationale a changé. Nous ne sommes plus seuls et isolés. N’oublions pas la victoire de Trump, n’oublions pas la résistance qui s’est organisée à l’est. N’oublions pas Salvini, n’oublions pas le Brexit… Le contexte n’est plus le même. Soyons à la fois offensifs et habiles. Nous ne sommes pas encore capables de mobiliser des foules, mais c’est évident que c’est pour bientôt. Notre premier objectif doit être de préparer cette mobilisation en formant des militants. Et c’est certainement dans la jeunesse, celle qui subit le plus l’islam, que nous les trouverons. Dès la fin des vacances scolaires nous devons nous adresser à la jeunesse lycéenne et étudiante pour dire stop à l’islam !

Appelons les étudiants et les lycéens à la grève pour la liberté d’expression et la liberté du blasphème !

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.