Des « produits fermiers » distribués par Géant Casino avec plus de graisse, plus de sel, plus de sucre, plus de calories, plus chers

0
212
D’après la « Coordination Rurale »

Oyez, oyez, bonnes gens la merveilleuse histoire de Guillaume et Cédric, les « nouveaux fermiers du XXIe siècle »

Il était une fois deux braves jeunes gens ayant fait de magnifiques études dans les écoles de la République (Centrale et télécom) qui décident de sauver la planète menacée par nos abominables habitudes de gros viandards rétrogrades et les funestes pratiques ancestrales de tous les ploucs de paysans pollueurs. Répondant à l’appel de Jupiter et n’écoutant que leur courage (et pas du tout à l’appât du gain) ils fondent en 2019 une startup nommée « les nouveaux fermiers » basée à Montreuil sur Seine, nouvelle capitale de la production agricole 2.0 ou 6.0 ou 27.0 (on ne sait pas trop, tellement elle est innovante).

Un modèle de financement philanthropique

Par contre de bonnes fées philanthropes se précipitent pour remplir la tirelire de la nouvelle entreprise : Xavier Niel* qu’on ne saurait soupçonner de mettre tous ses œufs végétaux dans le même panier, Adrien de Schompré qui ne se fait pas trop de sushis, Philippe Cantet, as du marketing, de la levée de fonds et de la revente lucrative, et la bonne marraine BPI France.

C’est ainsi qu’en 2020, la tirelire remplie de 3 millions d’euros, tout frais, permet de financer une ligne de production de 100 m2 (quelle surface !) sur le territoire francilien, Cocorico ! Mais surtout une formidable campagne de réclame aussi esthétique que mystérieuse.

Des produits naturels, produits en France …

Car Guillaume et Cédric sont de véritables magiciens ! Conservant le mystère qui sied à David Copperfield, ils réussissent à approvisionner d’innombrables grandes surfaces avec des produits aussi épatants que délicieux en faisant croire à un public aussi conquis et médusé, que tout cela est naturel et produit en France. Ce n’est pas encore fabriqué, (en tout cas pas ici), mais c’est déjà distribué. En particulier par la grâce du bon Géant Casino. Miracle de la technologie.

Pour la production en France, on verra plus tard. Le lieu de la future implantation de la fabrique magique est tenu secret. Pour l’approvisionnement en matières premières végétales françaises, on verra aussi plus tard… L’important, c’est la santé du consommateur et celle de l’environnement, alpha et oméga de nos deux illusionnistes, comme la déclaré Guillaume à L’Usine Nouvelle, le 22 septembre 2020 : « Notre positionnement, c’est la santé, nous avons concentré l’innovation sur la santé en obtenant des produits contenant quatre fois moins de gras saturé que la viande par exemple ».(NDLR voir composition ci dessous : mensonge total!)

Bon, on ne sait pas comment c’est fait, ni où, mais est ce qu’on sait de quoi est fait le lapin qui sort du chapeau ? OUI, il est très amusant ce lapin qui n’en est pas un. Il contient des trucs très rigolos comme la méthylcellulose : fabriquée à partir de la cellulose du bois, composant principal du faux sperme utilisé dans les films pornographiques*, la méthylcellulose intervient aussi dans la fabrication de solutions ophtalmiques et dans la production de peintures comme la gouache.

On trouve aussi dans le lapin des carbonates de sodium : corps composé chimique minéral (vendu sous le nom de « cristaux de soude) qui est utilisé par les particuliers comme produit ménager. Pas de panique, ces composants sont autorisés par le chef des fées, l’Union Européenne.

Le prétexte écolo, ben voyons !

Guillaume et Cédric sont de parfaits illusionnistes. C’est ainsi qu’ils nous disent que leur steak végétal (sic !) consomme 10 fois moins d’eau. Que quoi ? La piscine municipale, un troupeau d’éléphants, une équipe de foot ?

On apprend ainsi que les nuggets végétaux consomment (sic !) 11 fois moins de CO2. Que quoi ? L’aéroport de Roissy ? Les bus de Montreuil ?

Déjà en 1950, la lessive PERSIL, lavait plus blanc. Cela montre seulement que les méthodes publicitaires se recyclent mieux que le plastique. Mais si on compare le lapin sorti du chapeau avec un vrai, est ce qu’il est vraiment meilleur pour la santé comme l’a dit Guillaume ?

La morale de cette histoire est celle de tous les tours de magie. On adorerait y croire, mais non, la belle dame ne s’est pas transformée en tigre, le monsieur n’a pas avalé le sabre. Et on a tous payé comme des benêts pour voir le spectacle.

Fact cheking de l’arnaque : analyse comparative et prix

  • *Xavier Niel, principal actionnaire du journal « Le Monde », a commencé sa carrière en inventant le minitel rose, et exploitant des sites pornographiques.

Faites connaitre notre site, partagez !

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.