En plus des couteaux, ça defouraille à la kalashnikov dans notre douce France

0
217

Pourquoi tant de fusillades en France ? L’exemple de Rennes et du quartier du Blosne

Une fusillade a eu lieu dans la nuit du 9 au 10 mars dernier dans le Quartier Prioritaire du Blosne au sud de Rennes, une autre, certainement liée à la première, a eu lieu le 14 mars sur l’autoroute A 84 au nord de la ville. Quels sont les enjeux locaux qui expliquent tant de violences ?

La fusillade du Blosne a durée environ une heure et ce serait plus d’une centaine de munitions dont on aurait retrouvé les douilles, notamment celles d’armes de guerre de type Kalashnikov. Celle-ci serait due à une guerre entre réseaux marseillais et parisien pour le trafic de drogue. La police n’a pu intervenir au départ car elle n’est pas équipée pour cela, ne possédant que des gilets pare-balle légers et des pistolets de type glock. Seul le RAID équipé d’arme de type fusil d’assaut a pu intervenir.

Mais pourquoi au Glosne et quelles conclusions en tirer ?

Rennes compte environ 250 000 habitants (dont 43 000 de moins de 15 ans), parmi ces derniers, 33 000 vivent dans les Quartiers Prioritaires (dont 8 000 de moins de 15 ans, soit  environ 18,6% de ceux de l’agglomération).

Le Quartier du Blosne, pour sa part, compte 11 550 habitants (dont 3060 de moins de 15 ans). C’est le plus grand des 5 Quartiers prioritaires de l’agglomération.

https://drive.google.com/drive/folders/1ljBGLNe9XCsA1UMUjISuJSbK_wgyrneo?usp=drive_link

Il est, de surcroît, classé niveau II sur les 4 niveaux des quartiers sensibles du ministère de l’intérieur (Villejean et Maurepas sont seulement de niveau III). Il s’agit donc d’un grand quartier avec une population jeune importante et où l’on rencontre une délinquance importante. Alors, que se passe-t-il dans ce cas ? La Mairie de Rennes qui fait preuve d’un grand laxisme comme celle de Nantes, laisse l’insécurité gagner l’ensemble de la ville.

Il est clair que quel que soit le réseau marseillais ou parisien qui prendra le contrôle du trafic de drogue que celui-ci au vu de l’évolution démographique des quartiers prioritaires et de  l’augmentation progressive de la violence que la situation de Rennes ne peut que se dégrader jusqu’au jour où les rennais ne seront plus maîtres de la situation comme cela se passe déjà dans d’autres grandes villes de France.

Cette montée de la grande délinquance équipée d’arme de guerre est l’un des signaux évidents de notre perte de contrôle de notre territoire.

La Police et la Gendarmerie, qui ne sont pas équipés pour faire face à cette situation, sont dans l’incapacité d’y faire face et nos dirigeants aussi bien locaux que nationaux laissent faire ce qui ne peut qu’amener à une fragmentation progressive de notre pays.

Christophe Bugeau

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.