Ensauvagement à Bordeaux : qu’attend Monsieur Hurmic pour se réveiller ?

0
34

Ci-dessous le communiqué des élus du Rassemblement National de Gironde à propos de l’insécurité. (in extenso) nos colonnes sont ouvertes à tous ceux qui le veulent.

Ensauvagement à Bordeaux :  qu’attend Monsieur Hurmic pour se réveiller ?

Alors que l’été bordelais a été rythmé par de violentes agressions au couteau, les élus girondins du Rassemblement National tiennent à manifester leur stupéfaction quant à l’inaction tant de la part de la nouvelle équipe municipale que de celle de la nouvelle opposition.

D’abord sous l’ère Juppé, puis de manière encore plus flagrante depuis l’élection des verts et l’entrée au Conseil municipal de l’extrême-gauche, Bordeaux sombre dans l’hyper-délinquance, l’ultra-violence et se transforme dangereusement en zone de non-droit, ou plutôt, en zone où le droit français a disparu au profit d’un autre droit.

Ces élus restent-ils amorphes par aveuglement idéologique, par renoncement ou pire, par intérêt électoraliste ?

La situation insécuritaire que subissent actuellement les bordelais, au premier rang desquels les femmes, n’est pas une fatalité. Elle est la conséquence directe de politiques dramatiques qui ont indiscutablement démontré leurs échecs : politique de la ville, traitement social de la délinquance, culture de l’excuse, soutien à l’immigration massive….

A ce propos, il convient de rappeler qu’à Bordeaux, 44% des violences sont commises par des « Mineurs Étrangers Isolés ». 

Si la sécurité relève du domaine régalien, il n’en reste pas moins qu’un Maire dispose de moyens dissuasifs incontournables pour retrouver une société apaisée.

Comme Monsieur Hurmic ne semble pas maîtriser ses domaines de compétences, nous souhaitons porter à sa connaissance qu’un Maire a le droit de:

* Constater tous types d’infraction,

* Recruter des policiers municipaux,

* Les armer,

* Implanter des caméras de vidéoprotection,

* Interdire la mendicité,

* Fermer les squats,

* Refuser de subventionner des associations immigrationnistes ou à revendications religieuses,

* Vérifier si les conditions de mariage, d’accueil des étrangers et de regroupement familial sont réunies….

Parce qu’insécurité entraîne désagrégation sociale et affaiblissement économique, nous appelons Monsieur le Maire à un sursaut salvateur.

Par ailleurs, nous voulons transmettre un message d’espoir aux girondins et leur confirmer que dans le cadre des élections départementales et régionales, ils pourront manifester leur besoin de vivre en paix en votant pour les candidats du Rassemblement National.

Les élus du Rassemblement National de la Gironde

COMMENTAIRE BURDIGALA PRESSE :

Bravo à ces élus de manifester pour la sécurité. Nous en avons effectivement vraiment besoin. Notons qu’il n’y a aucun élu du RN dans l’actuel Conseil Municipal de Bordeaux. Ce conseil est à 100% à gauche ou centre gauche. De Philippe Poutou jusqu’à Fabien Robert, aucun élu ne conteste la politique migratoire qui nous entraîne dans la violence et l’insécurité. On se souvient, à ce propos, du comité d’accueil, à Saint André de Cubzac, de Robert Ménard, organisé par Fabien Robert. Le maire de Béziers y avait été frappé par des manifestants hostiles. S’exprimer pour la sécurité et contre l’immigration demande du courage. Les élus du FN qui ont siégé pendant les 6 années du précédent mandat municipal ont subi insultes et injures, quand, seuls contre tout le reste du Conseil, ils ont dénoncé les subventions immigrationnistes et la politique laxiste de l’équipe d’Alain Juppé.

Merci à ces élus.

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.