Européennes : l’Alliance Rurale de Jean Lassalle a du plomb dans l’aile !

2
302

La liste Alliance Rurale, voulue par Emmanuel Macron pour prendre des voix de la ruralité au RN est dans la droite ligne des précédentes moutures comme CPNT ( chasse pêche nature et traditions) dont on a pu mesurer par le passé l’utilité pour orienter vers une impasse des voix contestataires. Notamment au Conseil régional d’Aquitaine où il permettait, en se vendant au plus offrant de faire passer des majorités improbables.

C’est cette stratégie qui a été mise en place par Emmanuel Macron lui même il a chargé le très médiatique Thierry Coste qui est un de ses hommes liges de créer cette liste de diversion avec Willy Schraen, le président de la Fédération Nationale des chasseurs, qui avait d’ailleurs soutenu Macron lors des dernières présidentielles de 2022.

Mais patatras, l’arrivée de Jean Lassalle comme tête de liste fait grincer des dents et plusieurs candidats de poids ont fait part de leur retrait dans le communiqué suivant :

« Nous, Laurent Jaoul, maire de Saint-Brès (Hérault), Jean-Michel Ladet, maire de Campagnac (Aveyron). Robert Margé, Président des éleveurs de Toros français (Aude), Louis Picamoles, ancien joueur du XV de France (Hérault). Et Henri Itier, ancien président de la Fédération Française de la Course Camarguaise (30). Candidats d’Occitanie sur la liste de l’Alliance rurale, exprimons notre différend concernant l’accord électoral conclu entre Willy Schraen et Jean Lassalle.

Le contenu et les conditions de l’accord politique conclu entre Willy Schraen et Jean Lassalle, s’est fait en catimini, sans consultation préalable des membres de l’Alliance rurale. Dans ces conditions, nous faisons le choix de nous retirer de la liste l’Alliance rurale ».

La liste va être remaniée, mais gageons que cet evenement va contribuer à l’affaiblir, d’autant que le lobbyiste Thierry Coste, proche du patron des chasseurs Willy Schraen, a indiqué ce mardi qu’il ne soutenait plus sa liste « Alliance rurale » aux élections européennes. « J’ai vu que j’avais du mal à être écouté et entendu », a déclaré à l’AFP Thierry Coste, confirmant comme il l’a dit au Figaro que sa décision remonte au lancement de l’Alliance rurale début décembre.Une séquence certes « réussie », mais « tout était très amateur », estime-t-il, déplorant les défections de personnalités pressenties comme le chef cuisinier Pierre Gagnaire ou le champion cycliste Bernard Hinault, « pas briefés correctement » en amont selon lui. Le lobbyiste plaidait pour une femme éleveuse en tête de liste pour exploiter la colère des paysans.

Nous sommes donc en pleine « combinazione » politicienne, et on a du mal à comprendre que Jean Lassalle se soit fourvoyé dans ces magouilles.

Il est vrai qu’il nous a habitué à des prises de positions surprenantes par le passé comme le soutien à Poutou ou à Macron…

Petite analyse à charge par un paysan, Pascal Pointud, dans cette vidéo :

2 COMMENTAIRES

  1. mon pauvre lassalle toi l assoiffe de promotion tu as contacte une grave maladie au contact du minus macron dit »sergent garcia » la gamellogie

  2. Alors Jeannot, un coup de mou ? Serait peut-être temps de raccrocher le tablier et de couler des jours heureux une canne à pêche à la main sur les bords du gave d’Aspe…
    Sais tu au moins que Willy Schraen invitait les chasseurs à voter Macron en 2022…
    Adishatz

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.