Explosion de violence de la racaille…

0
968

Il venait acheter une trottinette électrique mais est tombé dans un guet-apens. Un policier hors service a été violemment agressé par deux adolescents munis d’une bombe lacrymogène et d’un shocker électrique à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), dans la nuit de lundi à mardi. Les policiers de la brigade anticriminalité (BAC) qui observaient discrètement les faits et gestes des deux agresseurs – déjà connus de leurs services -, sont intervenus. Ces derniers ont pris la fuite mais ont été interpellés peu après. Ils devaient être déférés ce mercredi soir au terme de leur garde à vue.

L’affaire a débuté vers 23h30, lorsqu’une patrouille de la BAC a croisé la route de ces deux mineurs qui rôdaient dans la rue des Graviers, près d’un parking SNCF et du périphérique parisien. Ces deux adolescents sont déjà connus pour des faits de vols avec violences et avec arme notamment, précise une source proche de l’enquête. Curieux de savoir ce qu’ils faisaient à cet endroit aussi tard, les fonctionnaires les ont questionnés. « Leurs réponses n’ont pas été convaincantes », glisse notre source. « Ils ont fini par lâcher qu’ils attendaient un ami ».

Soupçonnant une nouvelle agression en préparation, les policiers les ont furtivement suivis. La suite a montré que leur intuition était bonne. « Les deux ados faisaient des allers-retours entre la rue et le parking. Puis ils ont soudainement dissimulé leur visage en voyant un autre homme arriver », décrit cette même source. Ce dernier est alors violemment agressé : il reçoit du gaz lacrymogène puis est électrisé, avant d’être roué de coups. Les deux complices s’emparent de la sacoche de leur victime et prennent la fuite.

Les policiers de la BAC se lancent à la poursuite des agresseurs. Les fuyards courent dans la rue du Maréchal-Leclerc et s’engouffrent dans un hall d’immeuble. L’un des agresseurs utilise du gaz lacrymogène contre les forces de l’ordre. Puis les deux adolescents s’enferment dans un appartement. Du renfort est demandé et un dispositif est mis en place pour empêcher les suspects de prendre la fuite.

Dans le même temps, les policiers prennent contact avec l’homme agressé qui est âgé de 29 ans. Celui-ci est un policier affecté dans un commissariat parisien. « Il avait rendez-vous pour acheter une trottinette électrique, suite à une annonce parue sur un site de vente entre particuliers », précise-t-on de même source. Sa sacoche contenait plusieurs milliers d’euros et sa carte professionnelle de police notamment.

Peu après, vers minuit, les policiers ont aperçu les deux suspects qui prenaient la fuite par les toits et les ont coincés l’un après l’autre, puis interpellés. Âgés de 16 et 17 ans, les deux mineurs qui habitent à Saint-Denis et à Saint-Ouen pour le second, ont été placés en garde à vue. La victime n’a été que légèrement blessée.

Le duo est soupçonné de faire partie d’un groupe de délinquants connus pour des vols avec violences du même type. Le 6 mai dernier, les policiers de la BAC avaient en effet été confrontés à une affaire très similaire. Un homme a pris rendez-vous pour acheter un iPhone 13 sur un site de vente entre particuliers. Une fois sur place, dans la même rue, il a été violemment agressé et aspergé de gaz lacrymogène. Les trois auteurs sont repartis avec son scooter ainsi qu’avec l’argent liquide qu’il avait sur lui pour payer ce téléphone, qui n’existait pas.

Les voleurs ne se sont pas arrêtés là et ont contacté la victime par l’intermédiaire du site internet sur lequel ils avaient fixé ce rendez-vous. « L’homme a été menacé et les auteurs lui ont mis la pression en lui rappelant qu’ils avaient mis la main sur les clefs de son domicile qui se trouvaient dans son deux-roues », expose notre source. « Ils lui ont dit qu’ils acceptaient de lui rendre son scooter en échange de quelques milliers d’euros, s’il venait le chercher ».

Le rendez-vous a été fixé à Pantin et la victime s’y est présentée. Les policiers de la BAC se sont discrètement invités à cette rencontre. Ils en ont profité pour interpeller les trois individus venus agresser et dépouiller une nouvelle fois le trentenaire. Âgés de 18 ans pour l’un et de 17 ans pour les deux autres, ils ont terminé en garde à vue.

Le scooter, qui se trouvait dans une autre rue de la commune, a pu être récupéré par les forces de l’ordre. « L’un des deux mineurs avait été interpellé dans la cité Arago à Saint-Ouen avec une arme de poing, quelques semaines plus tôt », déplore un gradé du département. « Quand on dit qu’on passe notre temps à courir après les mêmes personnes, voilà encore un exemple ».

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.