Faut il protéger la police des racailles ?!?!?!?!

0
360

Policiers hors service roués de coups à Toulon : deux suspects placés en garde à vue

Les deux racailles ont reconnu qu’ils étaient présents sur place au moment des faits. Ils vont être déférés et le parquet va requérir leur placement en détention provisoire. Les trois victimes ont été très sérieusement blessées.

Deux hommes soupçonnés d’avoir violemment agressé trois policiers hors service dans la nuit de samedi à dimanche à Toulon ont été placés en garde à vue a indiqué ce lundi le procureur de la République de Toulon, Samuel Finielz.

Âgés de 28 et 31 ans, ils ont reconnu « tous les deux avoir été présents sur le lieu » des faits, assurant « qu’ils sont intervenus sur une altercation entre plusieurs individus » pour tenter de les séparer. Ben voyons… Une version « qui semble être démentie en l’état des investigations » menées notamment à l’aide des images de vidéosurveillance, a souligné le magistrat. Le suspect le plus jeune serait un demandeur d’asile, son complice présumé est un ressortissant guinéen.

Les trois fonctionnaires ont expliqué qu’ils venaient de quitter un bar du centre de la ville, lorsqu’ils ont été pris à partie par un groupe de plusieurs personnes. « Ces trois à quatre individus, d’après les images de vidéosurveillance, les ont tout de suite interpellés sur leurs qualités de fonctionnaires de police » avant de « commettre des violences particulièrement graves à leur encontre », a décrit Samuel Finielz. À la suite de cette agression aux « conséquences médicales sévères » pour les policiers, deux d’entre eux ont une incapacité totale de travail (ITT) de dix jours, tandis que le troisième a reçu un certificat mentionnant 30 jours d’ITT.

Nous allons « requérir l’ouverture d’une information judiciaire pour plusieurs chefs d’infraction », notamment « violences sur un fonctionnaire de la police nationale ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à huit jours avec circonstance aggravante », a-t-il complété. Une infraction passible de 10 ans d’emprisonnement a rappelé le procureur. Pour faire 10 mois ? EXPULSION !

L’ouverture d’une information judiciaire a également été requise par le parquet pour des « outrages qui auraient été commis au début de l’altercation » ainsi que pour le « vol avec violences » du téléphone portable d’un des policiers. L’appareil aurait été découvert au domicile du plus jeune suspect. « Compte tenu de l’extrême gravité et du caractère absolument inadmissible des faits qui ont été commis », le parquet « va prendre des réquisitions de placement en détention provisoire », a annoncé le magistrat. C’est la moindre des choses !!!

L’enquête va se poursuivre afin d’identifier les autres personnes qui auraient participé à ce violent passage à tabac.

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.