Fin de l’impunité pour les gauchistes à Bordeaux ?

0
407

Après les nombreuse exactions de l’extrême gauche à Bordeaux, incendie de la mairie ( attribué sans vergogne à l’extrême droite), saccage de l’université (https://burdigala-presse.fr/encore-des-violences-dextreme-gauche-a-bordeaux ), action violentes en tout genre, glorification du terroriste Jean Marc Rouillan à la Fac ( notre article d’hier :https://burdigala-presse.fr/bordeaux-nid-de-gauchistes-un-ancien-terroriste-daction-directe-intervient-a-luniversite-de-bordeaux)

Hier matin, le 3 Avril, vers 6h, la police a procédé à l’arrestation d’une dizaine d’activistes d’extrême gauche.

Nous ne savons pas, à cette heure, s’ils sont encore interrogés par la police, mais nous savons qu’ils sont entendus à propos d’une grave agression dont ils sont auteurs, début juillet 2022.

Il s’agit de l’attaque du bar le Mushroom, place Gambetta. 30 à 40 individus, certains masqués et casqués, ont attaqué un groupe de jeunes bordelais. Une attaque extrêmement violente aux cris de « vengeance pour Saint Michel », « Bordeaux antifas », « Ultramarines ». Cette agression s’est soldée par de graves blessures, un traumatisme crânien, de fractures aux bras, au visage, des dents cassées, des blessures ouvertes…

Une des victimes a subi plusieurs opérations chirurgicales. Plus de 4 mois d’interruption de travail. C’est l’utilisation d’armes comme des casques, des chaînes, des poings américains, des ceintures qui explique ce bilan aussi lourd. La préméditation ne fait aucun doute puisque les agresseurs ont eux-mêmes crié qu’ils souhaitaient venger la fausse ratonnade de Saint Michel. Fake new largement relatée par la presse, qui avait eu lieu quelques jours avant, le 24 juin.

UNE AGRESSION JUSTIFIE LA SUIVANTE

Les antifas depuis plusieurs jours étaient à la recherche des militants patriotes impliqués dans la bagarre de Saint Michel.

Étaient-ils furieux que l’agression subie par 8 militants de droite se soit soldée par une déroute des agresseurs ?

C’est cette première agression qui explique la deuxième. Cette fois-ci organisée et rassemblant de 30 à 40 gauchistes équipé pour une expédition punitive, pour un lynchage. Les victimes semblent avoir été trouvées par hasard, ou plutôt par erreur. Puisque parmi ces jeunes dont de nombreux lycéens, ne se trouvait qu’un seul militant, un responsable jeunes du Rassemblement National, . Quelqu’un qui ne fait partie, à proprement parler, de la mouvance patriote. Il a été reconnu par les agresseurs, vraisemblablement parce qu’il a été candidat aux élections.

Dur d’être de droite à Bordeaux, et surtout dangereux!

LA RESPONSABILITÉ DE LA PRESSE

La presse a une énorme responsabilité dans cet emballement de la mouvance antifa.

La façon mensongère dont elle a rapporté les évènements de Saint Michel, en parlant de « ratonnade » a justifié, aux yeux de cette quarantaine de gauchistes une expédition punitive. L’impunité dont bénéficient systématiquement toutes les exactions de gauche, toutes les agressions de militants de droite à Bordeaux, y compris les plus violentes, explique certainement que ces esprits faibles, voir même débiles, se soient cru tout permis. Ils se sont rassemblés et équipé au moins pour blesser et peut-être pour tuer.

La façon dont les journaux ont transformé une altercation en une ratonnade, explique la mobilisation gauchiste.

La presse a pris une grosse responsabilité. Oui des militants de droite se sont défendus contre des allogènes dans la rue, suite à une agression crapuleuse de MNA. Mais ils étaient en légitime défense. La presse a transformé cette altercation qui n’a fait ni dégâts, ni blessés, en une affaire d’agression raciste préméditée.

Les journalistes avec leur plume militante d’extrême gauche ont joué un sale rôle. Ils ont menti et incité à la haine.

Ils ont récemment, avec Rue 89, repris par notre « bon Sud Ouest » récidivé en accusant l’extrême doite d’avoir incendié la porte de la mairie de Bordeaux, acte qui avait fortement ému l’opinion publique.

Si cette agression antifa est sérieusement instruite par la justice, le rôle de la presse devra être examiné de près et les responsabilités recherchées et assumées…

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.