Incendies en Gironde, suite : l’action de l’État en question!

0
331

Si, à juste titre, on a peut se poser des questions sur l’influence néfaste des lobbies écologistes et politiques (EELV) dans le fiasco constaté, il serait injuste de tout leur mettre sur le dos.

Nous avons de ce fait enquêté avec les éléments accessibles à tous et les lumières qu’ont pu nous donner quelques personnes compétentes en protection civile . Et beaucoup de questions se posent au vu de nombreuses informations.

1ère question : Le rôle de la base de Cazaux.

Il existe sur la base de Cazaux une Brigade de Pompiers de l’Air (BPA) créée en Septembre 2021 à grand son de trompes médiatiques.

Depuis le début de cette catastrophe il n’en a jamais été fait mention. Ce BPA était à pied d’œuvre par sa proximité géographique, la base a été touchée par l’incendie. Avons nous utilisé les compétences de cette Brigade ?

La base dispose d’un hélicoptère Caracal gros porteur (4 tonnes de charge). Il peut être équipé d’une citerne de largage de 20 000 à 30 000 litres (2 à 3 tonnes) pour la lutte contre les incendies. Or, l’hélicoptère est un moyen beaucoup plus souple même s’il transporte moins d’eau qu’un Canadair, car par un vol stationnaire le largage est beaucoup plus précis . De plus un camion gros porteur peut embarquer plusieurs citernes et les mettre à proximité opérationnelle pour des rotations rapides. Cet hélicoptère ne semble pas avoir été utilisé, et aucune info sur des manœuvres d’entrainement n’a été rapportée. A t’il été équipé de cet appareillage spécifique ? Réponse souhaitée de la part des autorités.

2éme question : le retard à « l’allumage » des décisions préfectorales.

Des questions seront posées, ou à poser à Mme La Préfète, sur la gestion de cette épisode Canicule-sécheresse annoncée, à savoir : 

  • Bulletins météo, tous unanimes, leur modèle nous confirme le 9/07 d’un épisode du 11/07 au 18/07  » Canicule-sécheresse »
  • Peuplement forestier constitué essentiellement de pins maritimes riches en huiles essentielles inflammables, et pommes de pin constituant de véritables bombes incendiaires. Ce peuplement fait de notre forêt des Landes de Gascogne une forêt particulièrement exposée aux incendies par rapport à d’autres massifs forestiers.
  • Le feu naît le 12/07 
  • Le 14/07 seulement, la Préfecture passe  la Gironde de niveau 3 à 4 

Du fait des vacances d’été et du pont du 14 Juillet, un sous effectif préfectoral est vraisemblable. Cela a t’il influé sur la prise de décision ?

Gestion des 1er instants : 

Seul efficace, l’aérien. Les #Canadairs, n’ont pas été demandé en amont et pour cause, nous sommes en niveau 3 à ce départ de feu ( de toute façon ils se font rare dans notre région en base permanente sur l’Été) 

Reste la solution, l’hélicoptère (Caracal) de la BA120 Cazaux, pour intervenir du point de naissance de ce feu ( un comble) avec en moyenne 3T d’eau et peut recharger très vite avec une alimentation proche par camion porteur.

 Conséquence : Une intervention terrestre, seule sur une forêt sans entretien, sans passage d’engins, possible étant implanté sur des dunes de sable ! Donc le feu va suivre sa progression poussé par un vent E/NE ( 5klm/H) , caractéristique des périodes caniculaire-sécheresse. soit sans pluie !

Rien de nouveau et certainement pas un réchauffement climatique, certes réel, mais sur ce point, n’est pas la cause de ce désastre humain et donc écologique  

Il n’y a eu aucune prise en compte de 3 points 

1) MÉTÉO extrêmement favorable aux feux de forêts de grande ampleur ( T° / taux d’humidité / vent EST, durée 6 à 7 jours)  et « sans de possibles pluie » ne tourne pas à l’orage ou autres …

2) Une exploitation de cette forêt non mécanisée( en opposition aux bois de culture) + Topographie et nature du sol très défavorable

3) Une base de Bombardiers d’eau ( Avion et/ou Hélicoptère) absente face à nos 450 000 ha de forêt ( Gironde) 

Les pouvoirs publics ne cessent de dresser des cadres réglementaires pour les particuliers et professionnels dans leur fonctionnement de tous les jours, dont certains totalement farfelus ( ex : Interdiction de parasol sur le banc d’Arguin) mais ne s’appliquent pas pour ses propres services ces mêmes cadres avec la même rigueur

3e Question : quid du projet de centrale photovoltaïque de 1000 hectares de Saucats ?

Cette question, totalement hors de propos en apparence, concerne un projet très controversé à quelques kilomètres du foyer de Landiras. L’avenir nous dira si une corrélation peut être établie.

Pour conclure : preuve éclatante par VERT !

à Vert , commune des Landes proche de Labrit, un feu s’est déclaré Lundi 18 Juillet à 13h. Six Canadairs, trois Dash et 100 pompiers avaient été mobilisés aussitôt et en quelques heures il a été maitrisé, seuls une cinquantaine d’hectares ont été brulés.

Cela démontre de façon éclatante que la rapidité de réaction et les moyens mis en œuvre sont la solution. Et tout cela est entre les mains de l’administration préfectorale ! La préfecture des Landes serait elle mieux gérée ?

CQFD, la négligence, le manque de moyens ( la France est en faillite avait dit François Fillon), l’incompétence de certains rouages de la machine administrative qui sont promus par népotisme, la pression des lobbies écologistes et la multiplication des strates administratives ont abouti à ce fiasco.

Napoléon Bonaparte, à une époque où de nombreux feux sévissaient dans le midi (il n’y avait pas encore de réchauffement climatique !) avait écrit un courrier célèbre où il demandait aux préfets de fusiller les incendiaires et les menaçait de les démissionner en cas d’echec, ce qui avait résolu la question immédiatement.

Heureux temps où les impôts étaient le quart de maintenant et où l’État remplissait ses missions !

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.