INCITÉ FAIT TOMBER LES IMMEUBLES, PAS LES PRIX !

0
14

La Mairie de Bordeaux a délégué de droit de « préemption et d’expropriation » à InCité pour, « officiellement », faire baisser les prix de l’immobilier et créer du logement social.

L’affaire du petit immeuble du 1 rue Clare à Bordeaux montre que les résultats ne sont pas ceux attendus. L’immeuble est resté vide pendant des années. Il s’est dégradé, toiture non entretenue, ardoises tombant sur le trottoir, cheminée menaçant de tomber sur les passants. InCité a prié les locataires de déguerpir. En particulier, cette SEM municipale a fait une guerre épouvantable au commerçant qui exploitait le commerce du rez de chaussée… dans le but de récupérer son bail à bas prix.

Le bilan est édifiant. InCité a payé l’immeuble préempté 850€/m2. Les loyers des locataires ont été multipliés de 3 à 6 fois! Et les prix de revente des logements par la société de la Mairie sont au top du marché : 6000€/m2.

A part à faire s’effondrer les immeubles du centre historique, à quoi sert InCité ?

Tout à commencé par le projet de vente de ce petit immeuble immeuble de 3 niveaux plus cave, comprenant, 2 appartements et un commerce. La propriétaire est une commerçante retraitée. Elle le propose, par amitié, à ses vieux locataires (35 ans) du rez-de-chaussée. Ils sont commerçants eux aussi. M. et Mme Xans produisent des plats asiatiques. La vieille dame demande un prix d’amis: 170000€. Pour la famille Xans, c’est une bonne opportunité. En dehors du prix très intéressant, c’est la possibilité de conforter leur commerce (restauration asiatique) et de loger, plus tard, leur famille au dessus de leur lieu de travail. La famille s’agrandit. Ils sont content d’envisager de rénover l’immeuble et de projeter de loger enfants et petits enfants. Mais InCité décide de préempter et effectivement, se rend propriétaire, pour ce prix ridicule qui avait été accordé aux locataires en remerciement de leur fidélité… 

Pour la famille Xans commence un véritable calvaire.

INCITÉ FAIT PARTIR LES LOCATAIRES

Les premières mesures d’InCité ne consistent pas à sécuriser l’immeuble ; la toiture qui était plus que fatiguée est laissée à l’abandon, les ardoises et les tuiles continuent à tomber sur le trottoir. Les souches de cheminée ne sont pas réparées et menacent de tomber. La grosse fissure sur la façade n’est pas traitée, les pigeons continuent à ronger les pierres de taille… Non, InCité s’emploie à faire partir les locataires, et cherche un acheteur pour l’immeuble…

L’immeuble est proposé à des marchands de bien parisiens…

Les habitants du premier et deuxième étage sont relogés pour trois fois leur loyer, et les commerçants du rez de chaussée reçoivent une visite d’huissier pour leur signifier que leur bail est rompu « parce qu’ils n’exploiteraient pas le fond »…

Après une première défaite devant la justice sur cet angle d’attaque, InCité ré-attaque d’une nouvelle façon. Diamétralement opposée. Fini les accusations de non exploitation du magasin. Elle envoie un huissier pour signifier au commerçant que son bail ne lui permet pas de vendre à emporter… Un culot extraordinaire pour le bailleur d’un magasin que de prétendre que le locataire, commerçant, ne peut pas vendre… Heureusement et logiquement, le juge condamne les prétentions d’InCité ! Mais le harcèlement se poursuit. InCité insiste pour racheter le bail pour un montant dérisoire. Tente d’empêcher le locataire de changer les vitres des vitrines et également de remplacer les volets roulants… le pire étant la découverte qu’InCité a bouché la ventilation des cuisines. Par erreur, bien sûr…

PIRE QU’UN MARCHAND DE SOMMEIL

Après ces harcèlement et après avoir laissé pendent plus de 5 ans l’immeuble sans entretien, InCité démarre en 2021des travaux et publie des annonces de ventes pour les appartements des 2 étages. Et surprise, les prix sont au top des prix du quartier. 6000€/m2 ! La vocation sociale qui justifiait la préemption a été oubliée. Quel est le niveau de profit que fait cette SEM qui a acheté pour 850€/m2 ?

C’est d’autant plus choquant, que cette même SEM, avec la délégation du droit de préemption et les dizaines de millions d’€ de subvention reçus de la Mairie, a pour mission de faire du logement social et de faire baisser les prix de l’immobilier !

Cette mission sociale n’est même pas respectée pour le commerce familial du rez-de-chaussée. La SEM InCité a annoncé un nouveau loyer pour 2023 : 1500€/mois, hors taxes. Une augmentation de 682% ! Même le pire marchand de sommeil n’oserait pas ! 

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.