InCité : où passent les millions ?

0
113

« Vivre dans la Cité » reçu un curieux document. Il nous informe sur le montant payé par InCité pour le ravalement de l’immeuble 2 rue Sanche de Pomiers à Bordeaux. On se souvient que cette SEM l’a acheté, il y a quelques années, en préemptant à bas prix au détriment de la venderesse, une commerçante du quartier, il vrai, âgée. La facture des travaux de ravalement s’élève à 43000€. C’est cher pour un petit immeuble de pierre de 2 appartements (voir document joint).

Pour un immeuble comparable, situé à proximité (33, rue Bergeret), l’entreprise qui est intervenue a facturé 12000€… Voir document joint. Cet autre immeuble a, lui, un niveau de plus et 6 appartements.

La différence de prix n’est pas justifiée par la qualité du travail fourni. Pour juger lui-même de la qualité du travail, il suffit que le lecteur se rende sur place.

Les 2 immeubles sont tous proches. Près de la rue Planterose, le quartier des immeubles qu’InCité a laissé s’effondrer.

UN TRAVAIL DE COCHON

Question qualité, InCité n’a pas été très regardante. La réparation de la grosse fissure (voir photos ci-dessus) a été faite avec des placages qui ne respectent pas le calepinage. Un boulot d’amateur. La pierre n’a pas été nettoyée (hydrogommage) mais badigeonnée à la chaux, pour masquer les défauts. Les pierres très abimées n’ont pas été replacées… La niche des compteurs a été faite n’importe comment et exactement à l’emplacement d’un point délicat pour la stabilité de l’immeuble… Bref, il semble que les contribuables que nous sommes n’en ont pas eu pour leur argent. Restent les questions qui fâchent, où est passé le pognon ? Parce que, question pognon, les dirigeants d’InCité savent faire. Il viennent de vendre les 2 appartements, 5696€/m2 pour le plus grand, et 5880€ pour le plus petit.

Du très social.

https://www.facebook.com/vivredanslacite/

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.