La forêt de la Teste a brûlé, cherchons y du pétrole !

0
91

Vous vous souvenez de la forêt qui brûlait l’année dernière. Cela a été bien vite oublié.Maintenant, il faut forer pour y trouver du pétrole ! Nettement plus rentable que d’acheter des canadairs pour préserver les arbres.

Et puis, si on réfléchit un peu, les incendies ont concerné 2 zones, la forêt de La Teste et le secteur de Saucats. Dans l’un on veut chercher du pétrole, dans l’autre on veut installer une ferme géante de panneaux photovoltaïques. Comme c’est bizarre…

Mais à La Teste la grogne monte comme en témoigne cet article du Figaro.

« Forages pétroliers contestés en Gironde : la mobilisation des opposants continue »

« Huit nouveaux forages pétroliers pourraient voir le jour dans la commune de La Teste-de-Buch, sur le bassin d’Arcachon. La pression monte à l’égard du préfet, qui doit autoriser ou non cette nouvelle exploitation controversée.

La mobilisation continue. Depuis plusieurs mois, la contestation gronde contre le projet de huit nouveaux forages pétroliers en Gironde, sur la commune de La Teste-de-Buch. Le groupe canadien Vermilion Energy, qui exploite déjà de nombreux puits de pétrole sur le bassin d’Arcachon, souhaite rentabiliser au maximum ce gisement, malgré une loi prévoyant l’arrêt total de l’exploitation des hydrocarbures sur le sol français d’ici 2040.

Partisans et opposants de ces forages rappellent que la production totale du site de Cazaux représente seulement 1 % de la consommation française de pétrole, une quantité jugée négligeable pour participer à l’indépendance énergétique du pays. Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) préconise quant à lui de renoncer dès à présent à l’exploitation de 80 % des hydrocarbures dans le sol, afin de limiter le réchauffement climatique à +2°C par rapport à l’ère préindustrielle.

Dans l’attente de la décision du préfet
Un collectif, Stop Pétrole Bassin d’Arcachon (SPBA), a été créé pour fédérer les associations opposées à ces nouveaux forages. Samedi, plusieurs militants girondins se sont rendus sur la dune du Pilat. «Nous étions une cinquantaine dans un froid glacial à avoir dessiné notre avis, avec nos corps», explique Sylvette, une des personnes présentes sur place, qui appelle à une plus grande mobilisation pour préserver le territoire. « Si vous aimez cet endroit, rejoignez-nous ! » Une pétition lancée par ce collectif a déjà recueilli plus de 20.000 signatures, afin de faire pression sur le préfet de la Gironde.

Après un avis favorable de la commissaire enquêtrice rendu le 13 novembre, faisant suite à une enquête publique d’un mois, c’est en effet à la préfecture de la Gironde de prendre un arrêté autorisant – ou non – le forage de ces huit nouveaux puits de pétrole sur la concession de Cazaux, à La Teste-de-Buch. Bottant en touche à la question posée par un député le 20 décembre, l’ex-ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, avait annoncé qu’« à ce stade il n’y a[vait] pas de décision ». Les services de l’État précisent au Figaro que le préfet prendra sa décision après la réunion du conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques (CODERST), prévue au cours du premier semestre 2024. »

Faites pipi sous la douche madame Michu ! Il faut sauver le climat.

En revanche, les entreprises, elles, vont pouvoir forer pour extraire du pétrole.

Le climat c’est uniquement quand cela les arrange.

La réalité, c’est qu’ils n’en ont strictement rien à faire. Regardez d’ailleurs ce qu’il se passe à Davos.

 

Source Le Figaro.fr ici

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.