La longue souffrance des villages ruraux.

0
483

LA FRANCE RURALE : 20 MILLIONS D’EXCLUS

La france rurale est en souffrance et se voit privée progressivement de tout service public et se retrouve isolée et exclue d’une façon assimilable à une rupture d’égalité entre les citoyens. 20 millions de personnes sont concernées de près ou de loin nous avons enqueté en nouvelle Aquitaine.

1/ Services postaux

  • Lors des vacances scolaires ou congés maladie le courrier n’est distribué systématiquement qu’un jour sur deux ou trois.
  • de nombreux bureaux de poste ne sont plus ouverts au public que ⅓ des horaires d’il y a 20 ans. Le personnel en très forte baisse se partage désormais entre les bureaux plusieurs trois villages et le conseiller de la banque postale n’est présent qu’une demie-journée par semaine ce qui pose problème notamment pour les personne âgées ou défavorisées qui sont à la banque postale.

2/ Transports en commun

  • il n’y en a aucun dans de nombreux villages ! Les villes les plus proches ou se concentrent emplois et services publics se situent parfois à 40 mn de route. Il est tout simplement impossible aux personnes âgées ou défavorisées ne pouvant posséder une voiture et/ou payer une essence hors de prix de s’y rendre. Il s’agit d’un isolement forcé. Cette situation vas GRAVEMENT se détériorer avec l’interdiction prévue dans dix ans de l’interdiction de vente de véhicules à moteurs thermiques. Vu leur coût et l’insuffisance d’autonomie de nuit ou en conditions difficiles, les véhicules électriques transformeront l’ensemble de ce territoire en véritable réserves indiennes, pour ne pas dire ghetto, ou les kilomètres tiendront lieu de barbelés. 
  • Les habitants payent des impôts locaux à la région qui ne fait RIEN pour offrir à tous l’accès aux transports en commun. 70% du territoire régional au minimum est totalement dépourvu de simples services de bus (sauf scolaires). La région instaure de facto une grave inégalité de traitement entre les citoyens.
  • Plus de la moitié de la population « active » de certains villages est volontairement sans emploi et vit du RSA, APL et prestations sociales diverses. En effet, accepter un travail à la ville compte tenu du coût, de l’entretien, de l’assurance et du carburant pour un véhicule induirait une importante baisse du niveau de vie pour un salaire au SMIG. Il est donc beaucoup plus « rentable » de ne rien faire. De simples lignes de bus ferait baisser le chômage local de façon importante. On marche sur la tête.
  • Pôle emploi dispense de recherche d’emploi les chômeurs de certains villages sur ce simple motif : « je ne possède pas de véhicule ».

3/ Services publics

  • Comme partout dans les villages les petites antennes du trésor public ferment. Pour tout contentieux ou questions aux impôts, CAF ou CPAM c’est impossible de s’y rendre et les services en ligne sont notoirement insuffisants pour toute situation sortant du banal le plus basique. De plus l’extrême lenteur d’internet sur de vielles ligne en cuivre de plus de 45 ans (j’ai vu enfant la pose de la ligne qui va chez moi) ne fait qu’aggraver les choses, sans même parler de tout ceux qui n’ont pas les capacités (ou les moyens financiers) d’utiliser un ordinateur. 
  • 4/ Accès aux soins
  • Les « jeunes » médecins se montrent TOTALEMENT inadaptés à la pratique rurale. Les nouveaux généralistes qui remplacent désormais totalement les anciens « médecins de campagne » refusent les visites à domicile, refusent de prendre même une urgence (« appelez les pompiers ») sans rendez-vous et sont en tel sous effectifs qu’il faut parfois 3 semaines pour obtenir un rendez-vous.
  • Un partie de la population est désormais laissée sans soins. Le nombre de médecin chute. La région et les départements ne prennent aucune mesure incitative pour remédier à ces situations et les petites communes n’en ont pas les moyens. L’espérance de vie et l’accès aux soins recule c’est là encore une véritable rupture de l’égalité entre les citoyens !

Jean-Frédérique L’Esparre

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.