L’agression au couteau de Bordeaux est un attentat islamique !

0
97

Ce n’est pas avec le nouveau slogan ‘on ne lâchera rien’, dont la marque déposée appartient à la macronie afin de cacher la lâcheté et le mensonge des pouvoirs publics qui sont dans le déni, que l’islam arrêtera sa conquête de la France.

Il faut donner au contraire un coup  frein  à  l’immigration issue  des contrées arabo-islamiques pour protéger les français de la violence islamique sacralisée. Faire la politique de l’autruche  n’a  jamais été une solution, par contre, nier le réel en le mettant sous le tapis conduira inéluctablement à la guerre civile, aujourd’hui ou demain ;  ce n’est qu’une question de temps.

L’islam avance par la peur. Et c’est ce qui s’est passé pendant la soirée du 10 avril 2024 lorsqu’ un afghan âgé de vingt-six ans (26) ayant le statut  de réfugié politique,  a attaqué au couteau deux algériens qui buvaient tranquillement deux verres d’alcool sur les quais de la Garonne à Bordeaux.

Cette attaque   démontre une fois de plus que la réislamisation de la France est en marche. Le bilan de cette agression islamique  a pour résultat  la mort d’un ‘mauvais musulman’ ( égorgé) et d’un autre  gravement blessé.

Ce meurtre est un exemple à méditer pour tous ceux qui ne veulent pas voir  l’islamisation de la France se réaliser  à bas bruit. C’est aussi  un avertissement clair et net pour tout musulman qui serait tenté de fausser compagnie au caravanier mecquois.

Cet afghan qui était habillé à la talibane, reprochait à ses victimes de ne pas respecter le jour de l’aïd El-Fitr qui  a une signification particulière en islam. Car cette journée est une occasion de multiplier les bonnes actions pour tout musulman en prouvant à ses coreligionnaires sa détermination de continuer à obéir à Allah et son Envoyé. Elle est aussi exceptionnelle dans l’idéologie islamique, car elle est le symbole du renouvellement de la soumission des musulmans à Allah et à son prophète. Mais la réalité est toute autre… Un jour, j’expliquerai l’origine de cette fête qui est avant tout d’essence chrétienne ( voir le verset 114 de la sourate 5).

Cet afghan a agi  conformément aux enseignements coraniques. En effet, il est écrit dans le coran, sourate 5, verset 90 : «  Ô les croyants ! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu’une abomination, œuvre du Diable. Écartez-vous en, afin que vous réussissiez. »

Lire aussi le verset 219 de la sourate 2 et le verset 43 de la sourate 4.

Dans la sunna, il y a une vingtaine de hadiths qui interdisent la consommation, la commercialisation et la production de vin.

Selon Sahih Boukhari  et Muslim , d’après Ibn Omar, le prophète de l’islam a dit : « Allah maudit les boissons alcoolisées, celui qui les boit, celui qui cueille les fruits, celui qui les vend, celui qui les achète, celui qui les presse, celui pour qui on les presse, celui qui les porte et celui pour qui on les porte. »

Ce hadith est rapporté aussi par le Sounan d’Abou Daoud (N° 3674) et authentifié par la correction effectuée par le cheikh Albani.

Cette attaque au couteau s’inscrit dans le djihad et le qualifier d’un fait divers de  société,  est une honte et une défaite en raz campagne de la France officielle et de ses affidés face aux djihadistes.

L’oligarchie ose  qualifier  cette attaque au couteau comme étant une banale bagarre entre musulmans. Car pour elle, le tueur n’a pas crié Allah Akbar en passant à l’acte. Mais elle ignore que dans le fiqh islamique, il est permis à un soldat d’Allah de prononcer  intérieurement la formule Allah Akbar avant de passer à l’acte afin de créer l’effet de surprise. D’ailleurs, ce cavalier d’Allah ‘solitaire’ a préféré mourir en martyr au lieu de se rendre à la police. N’était-il pas un djihadiste en mission?

Comme l’oligarchie a plus d’un tour dans son sac à malices, elle va sûrement déclarer que  ce criminel afghan est un malade mental afin de brouiller les pistes et se dédouaner ainsi de lui avoir accordé l’asile politique.

Au secours la psychiatrie !

Qualifier cette attaque islamiste de rixe à cause d’un verre d’alcool, c’est admettre que la mort de cet algérien et la blessure de son compatriote ne sont que des épiphonèmes qui ne méritent qu’on s’y attarde.

Leur agression par un fanatique afghan et de surcroît réfugié ayant obtenu l’asile politique, démontre le peu d’intérêt des pouvoirs publics envers les musulmans qui veulent se détacher de l’islam et vivre comme des français.

En buvant du vin, le jour de l’aïd El-Fitr qui est un moment sacré pour l’islam, cet algérien a blasphémé et souillé la religion de ses ancêtres, selon la charia, et sa mise à mort est autorisée. En un mot, Allah l’a puni en envoyant un afghan  de Tora Bora l’égorger. C’est aussi simple que ça. L’honneur de l’islam est sauvé. Au suivant !

Pour l’oligarchie et ses larbins, sa mort équivaut à celle d’un chien errant. On prétend  que  ces deux victimes algériennes sont des SDF. On sent à mille kilomètres à la ronde le racisme.

L’acte de ce réfugié afghan est prémédité quoi qu’en pensent les adeptes du vivre-ensemble, ‘tu n’auras pas ma haine’ et de tous ceux qui ont la haine de soi.

Ainsi l’oligarchie  mondialiste et islamo-gauchiste a plus  de considération pour les voilées et les kamisés. Elle n’a que mépris pour les musulmans qui souhaitent se libérer du carcan islamique. En choisissant la soumission à l’islam, elle a délibérément admis la disparition de sa France.

Moi en tant qu’apostat, j’accepte son choix, mais qu’elle cesse de mentir.

La France, est-elle en train de devenir une république islamique avec sa police des mœurs ?

Que les politiques sans aucune exception, répondent à cette question, car les français ont le droit de le savoir, surtout ceux issus de l’émigration musulmane.

Pendant ce temps, une grande partie des français de souche, pensent à leurs futures vacances à Madagascar, aux Iles Maldives, à Marrakech,  à Istanbul, à Pétra, à Dubaï et bientôt en Arabie Saoudite. Et pourquoi pas à Téhéran ? … Ils n’en ont que cure de l’avenir de leurs rejetons.

Leur attitude fait rappeler l’histoire légendaire et folklorique de Djeha à qui, on dit l’incendie est en train de brûler ton douar. Il répondit : « pourvu qu’il n’arrive pas à ma maison ».On lui dit : « il brûle  ta maison. » Djeha répondit alors avec une insouciance déconcertante: «  pourvu qu’elle ne m’atteigne pas  physiquement».

Telle que racontée par la presse autorisée, cette agression qui est en vérité un attentat islamique, dégage une odeur de  racisme primaire entretenu par l’oligarchie et ses larbins à l’encontre   des apostats et de tous les musulmans ( hommes et femmes) qui veulent s’émanciper de la religion  de paix et d’amour. En refusant de nommer les choses par leur nom, l’oligarchie  les désigne comme de futures victimes du djiahd.

Leur démarche est faite au nom des droits de l’homme, tout en chuchotant sous cape et entre-soi : «  ce sont leurs mœurs ».

Moi en tant qu’apostat, j’accepte le choix de cette oligarchie mais qu’elle cesse de ruser et de dire la vérité aux français, car je sais par avance que mon combat n’est pas le sien.

Comme on dit chez moi : «  sors  à ton  dieu  nu, il t’habillera ». Alors, il est temps que cette caste malfaisante étale publiquement  ses convictions et qu’elle ne tourne pas autour du pot, et ainsi, au moins les choses seront claires.

Ses louvoiements, ne sont-ils pas un encouragement au  séparatisme ?

Hamdane Ammar

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.