L’antiracisme, est la forme la plus vicieuse du racisme : démonstration par la « Négresse « 

0
25

Nous avons ici une preuve supplémentaire de la volonté de gauchistes « racisés » de vouloir débaptiser le quartier « La Négresse » à Biarritz. https://www.sudouest.fr/2020/10/11/une-exigence-politique-7948776-4037.php

Karfa Diallo à Biarritz

Cette revendication revient régulièrement sous le prétexte que cette appellation serait raciste, aurait une connotation esclavagiste, et serait donc la preuve du racisme systémique des « blancs »

Nous avons ici, une fois de plus, la preuve de l’inculture crasse et de la mauvaise foi insondable de ces personnes.

Un peu d’Histoire.

A l’origine, ce quartier s’appelait Harausta du nom de l’auberge qui s’y trouvait, lieu de passage fort bien placé sur la route de l’Espagne. Au début du 19e siècle, cette auberge était tenue par une femme noire originaire des Antilles, d’où son nom.

Il faut noter à ce stade que dans cette France raciste, une noire pouvait gérer une auberge et jouissait même d’une grande renommée qui s’est perpétuée jusqu’à nos jours.

Quel plus bel hommage pouvait on porter à la « diversité » tant prônée de nos jours que cette dénomination toponymique?! Et cette appellation n’avait pas, à cette époque, de connotation raciste. Il serait bon de s’en rappeler.

Mais de cela ces gauchistes n’en ont cure, l’antiracisme rabique qui caractérise tous ces groupes est basé sur la haine et le ressentiment qui les entraîne dans une vision raciste et racialiste du monde. Il assignent pour toujours chaque personne à un groupe ethnique et racisé.

Heureusement, toutes les municipalités biarrotes ont refusé de débaptiser le quartier, et un sondage organisé en 2015 par le journal Sud-Ouest donne une écrasante majorité de 94.5% en faveur du maintien.

Du passé faisons table rase :

Le but de ces associations est de détruire la société et de la diviser en communautés dérivant vers la violence, comme on le voit avec la LDNA (Ligue de Défense Noire Africaine)

Il y a d’ailleurs, de façon plus timide, la même revendication pour le drapeau corse, mais là les habitants sont moins enclins à entendre des sornettes…

Pour Biarritz les indigénistes racistes  reviennent à la charge avec Karfa Diallo, poète et « humaniste » franco-sénégalais, chouchou des médias et des politiciens de tous bords. Et très lié avec l’extrême gauche. Ne devraient-ils pas d’ailleurs rebaptiser les « blacks blocks », ça fait un peu raciste et « heures sombres » non ?

Karfa Diallo avec son pote Poutou du NPA

Il faut rappeler que la France était, jusqu’ici, un des pays les moins racistes du monde. Pour les mémoires de poisson rouges de certains, rappelons-nous d’Alexandre Dumas père, fils d’un général afro-antillais, de Joséphine Baker, de Felix Eboué gouverneur général des colonies, de Gaston Monnerville président du Sénat et maire de St Céret, commune de la France profonde. Ceci pour les plus éminents.

Et puis les jeunes pousses comme Stella Kamnga nous donnent un peu d’espoir et illustre cet article. Elle se bat avec brio et des mots crus contre ces idées délétères, et suit des études à l’ISSEP de Marion Maréchal…

 « On m’accuse d’être une négresse de maison, de desservir la communauté noire. Mais il n’y a pas de communauté noire en France. Si la communauté, c’est de cracher sur la France, je ne veux pas en faire partie. J’ai subi beaucoup de racisme de la part des noirs, qui me disaient que je ne pouvais pas dire ce que je disais, mais aussi de la gauche. La gauche aime se poser en chantre de l’antiracisme, mais c’est elle qui aimerait me faire taire : ces gens refusent de comprendre qu’une noire peut aimer la France ! Je ne suis pas politisée, mais j’ai reçu beaucoup plus de soutien à droite qu’à gauche »

Tout est dit!

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.