Lettre ouverte à André Bercoff, Eric Zemmour, Michel Onfray etc..

0
75

Depuis quelques années la société spectaculaire ( NDLR : « La société du spectacle » de Guy Debord) a promu, ou laissé se développer une opposition…médiatique dont l’intensité, le volume et l’audience croissent au milieu de la passivité sociale ou de la soumission inconsciente…ou assumée*. Hormis de modestes mouvements sociaux vite étouffés ou détournés de leurs intentions initiales (gilets jaunes par exemple) la passivité règne. Aucune perspective « révolutionnaire » (ou de changement radical) ne se fait jour, aucune révolte structurée et promouvant un fond idéologique théorisant la destruction de la société marchande mondialisée ne se fait entendre…ni même ne bruit.

Les idéologies du passé, communisme, fascisme, anarchisme ne survivent que dans les cerveaux alzeimérisés et neuro-dégénérés, et l’IVG idéologique a triomphé du (des) futurisme(s) idéologique(s).

Pour autant tout espoir n’est pas perdu….s’il faut en croire les réseaux sociaux et certains médias, cependant officiels.

Des dizaines, des milliers, des centaines de milliers….des millions ( ? ) de personnes regardent, écoutent, répercutent, se nourrissent, s’abreuvent, s’enivrent des propos et écrits de certains personnages dont le courage, la lucidité, la culture et le savoir ne sauraient être mis en doute.

J’en ai cités quelques-uns, d’autres seront cités par d’aucuns.

Pour autant ces personnages qui se dressent oralement (ou par écrit) contre les mensonges des médiacrates, les turpitudes sociétales etc…le font dans le cadre de médias officiels** (ou officieux, ce qui n’est guère différent, le capital étant proche) et sont relayés sur les réseaux sociaux par des Clubs de supporters (parfois sanctionnés mais jamais euthanasiés !!) : Les Amis de X, Y …

Et quelles que soient l’ampleur et l’âpreté des critiques formulées, des oppositions suscitées, des relais déployés : Rien ne bouge ni ne change.

Quelques auteurs du passé, négligés, mais en voie de résurrection de par le contexte présent, Huxley, Orwell…et Debord décrivaient une société en voie de clôture. Dans l’espace défini : l’univers mondialisé, il n’y a pas d’issue (sauf à le détruire) et en son sein tout peut prendre place afin de satisfaire toutes les attentes des bien et mal pensants.

Les hyper-marchés offrent aux différents publics tous les produits idéologiques consommables, avec des possibilités de changements de marchandises au gré des humeurs.

Le bonhomme Capital a un bras et une jambe gauche, un bras et une jambe droite, un seul cerveau avec certes deux hémisphères mais interconnectés.

Aussi nous posons nous la question que nous posons aux acteurs de la contestation ardente : Que devons-nous espérer, que pouvons-nous attendre, quels moyens développer ?

                        ……………..Et comme le disait un certain Lénine : Que faire ??

Daniel Cosculluela.

* La période de pandémie médiatique que nous traversons illustre cette réalité, tant elle révèle la scission entre Hutus et Tutsis !!

** Et s’exposent parfois à des répressions et sanctions sévères tel Eric Zemmour.

NDLR 1 : relire Naomie Klein « La stratégie du choc, la montée d’un capitalisme du désastre » qui donne des clés d’analyse de la situation actuelle liée à la crise du COVID.

NDLR 2 : Le capitalisme a toujours su créer ou encourager ses propres opposants pour éviter l’émergence d’opposants dangereux, par exemple l’industrie du tabac finance …des associations contre le tabagisme.

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.