LIGNE à GRANDE VITESSE BORDEAUX TOULOUSE : La dernière saillie d’Hurmic .

0
163

Cet article en libre expression est une publié dans le cadre d’un débat sur un sujet sensible. N’hésitez pas à commenter, le débat est ouvert.

Pierre Hurmic vient de faire une nouvelle déclaration sensationnelle. Il s’oppose à la Ligne à Grande Vitesse (LGV) qui est projetée entre Bordeaux et Toulouse et entre Bordeaux et Dax. L’extension des lignes à grandes vitesse permettrait aux TGV d’aller jusqu’à Toulouse et jusqu’à Dax, dans les Landes, en direction de l’Espagne. Le temps de parcours entre Bordeaux et Toulouse serait diminué de plus de 20 minutes, par rapport à des trains sur une voie traditionnelle, mais rénovée. Les voies actuelles sont vieilles et leur débit est insuffisant.

Nouvelle saillie, donc, après la sortie du Maire de Bordeaux contre les sapins de Noël, ces « arbres morts ». Cette déclaration avait donné brusquement à l’avocat, inconnu, devenu Maire de Bordeaux, une notoriété nationale, voire internationale.

HURMIC EST LOGIQUE

Cette opposition à la construction d’une voie de chemin de fer nouvelle est très logique de la part d’un élu écologique. Les écologistes, comme les communistes (staliniens ou maoïstes) poussent à la disparition de l’automobile individuelle et à l’utilisation des transports en commun publics, en particulier ferroviaires. Les écologistes rêvent d’une population « sobre », roulant à vélo et prenant le train pour voyager. Mais pourquoi alors s’opposer à des lignes de train à grande vitesse ? Mais parce qu’il est absurde de gagner 20 minutes sur le parcours depuis Toulouse alors que l’on perd une heure dans les embouteillages bordelais. Embouteillages qui sont organisés par les élus : blocage du Pont de Pierre, réduction des voies ouvertes aux autos, itinéraires imposés absurdes etc… Tout est fait à Bordeaux (c’était déjà la politique Juppé) pour freiner la circulation. Il n’y a qu’à voir comment les abords de la gare Saint jean ont été organisés… Hurmic est logique. Comme il freine les bagnoles, à quoi servirait que les trains soient rapides ? Le temps gagné serait gaspillé dans les encombrements « organisés » pour dégouter les bordelais d’utiliser leur voiture.

LA VIE DES ARBRES

L’argument central de l’opposition d’Hurmic à la LGV, ce n’est pas son coût prohibitif, mais c’est la destruction de 2800 ha de nature : espaces agricoles, forêts… Reconnaissons que cet argument se tient. Il est certain que les voies ferrée sont des zones sans végétation et sur lesquelles sont épandus des herbicides en grande quantité. Cette préoccupation « écologique » devrait concerner les lignes nouvelles, bien sûr, mais aussi les lignes existantes. Peut-être devrait-on s’interroger sur le retour à la nature des lignes peu utilisées. Une écologie rationnelle devrait mesurer le rapport utilité/stérilisation de sols. Cet angle ne semble pas intéresser le Maire de Bordeaux. C’est dommage de ne pas chercher à rendre à la nature les lignes de chemin de fer peu utilisées. Au contraire d’une recherche d’économie du coté des lignes désertes, la Métropole s’est engagée dans un vaste programme de dynamisation des lignes secondaires, pompeusement appelé « RER métropolitain ». N’oublions pas les 80 millions d’€ qu’a coûté la construction de la ligne du « Triangle des Échoppes » à Pessac. Une catastrophe économique et écologique. La nouvelle ligne est utilisée par moins de 12 personnes par train chaque jour. Des trains diesels qui polluent les quartiers autour de la gare, ils attendent moteurs tournant entre 2 rotations…

Bref, Hurmic est contre la « Grande Vitesse », et en même temps ne se préoccupe pas de l’impact écologique des lignes très peu fréquentées. Même avec les centaines de millions d’€ d’investissements que la Métropole s’apprête à injecter dans les lignes secondaires elles ne seront pas plus utilisées demain…

En résumé, Hurmic est contre les LGV que les voyageurs plébiscitent, mais pour le maintient des lignes que les voyageurs désertent… Une position qui doit tout à l’idéologie et rien à la logique.

VERTS : LE DÉCLIN ?

Les positions du maire de Bordeaux conduisent la ville vers le déclin. Et avec une cohérence certaine. Le refus de construire un grand contournement autoroutier qui faciliterait la circulation locale va dans le sens d’un étouffement de l’activité. Les bordelais perdent, tous les jours, des centaines de milliers d’heures dans les embouteillages. Au contraire nos écolos s’attaquent aux automobiles. S’attaquer à la circulation automobile est un excellent moyen de plomber la productivité des entreprises. C’est ce qu’expliquent, aux nouveaux élus, les Chambres Consulaires de Gironde, en vain. Le travail fait par Juppé pendant 25 ans a permis de faire diminuer la circulation automobile dans Bordeaux. Comme Hidalgo à Paris. Pierre Hurmic a repris cette tâche. Il continue dans la même voie en stérilisant les boulevards, en limitant la vitesse, en diminuant les surfaces accordées aux automobiles. 

Ces élus, « irresponsables politiques », ont compris le slogan du fondateur américain des super-marchés : « no cars, no business ». L’homme d’affaire cherchait à attirer les automobilistes, nos élus chassent les bagnolesL’Américain voulait faire du fric, nos élus l’inverse. Hurmic s’est réjoui de la fin des liaisons aériennes Bordeaux/Paris-Orly, décidée par le Gouvernement pour « sauver la planète ». L’argument était, les voyageurs n’ont qu’à prendre le TGV! Effectivement un excellent moyen de gêner et d’écœurer les cadres des entreprises aéronautiques de Bordeaux…

Les écologistes ne veulent pas d’une ligne à grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse. Ces 2 villes ont une industrie aéronautique importante qui bénéficierait d’un effet de synergie. Il ne faudrait pas que ce rapprochement permette aux entreprises des 2 villes de se développer… Hurmic et ses amis sont contre le développement économique. Leur objectif : le déclin.

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.