Loyers imputés : encore une attaque grave contre la propriété privée !

0
187

Il faut lire, par curiosité ou masochisme, l’étude de l’INSEE dont la publication fin décembre insee.fr/fr/statistique… avait fait un peu de bruit et qui propose de taxer les « loyers imputés », en clair considérer que les loyers qu’économisent les propriétaires de leur propre logement constituent, en fait, un revenu.

Fictif, certes, mais justifiant un impôt lui, bien réel.

Le raisonnement assimile donc toute absence de charge à un revenu, admirez le sophisme XXL, qui évoque le concept cher à bien des hauts fonctionnaires de « dépense fiscale » pour désigner en fait une baisse d’impôts, voire un niveau de taxation inférieur au niveau, généralement musclé, qu’ils jugeraient idoine. Une dépense, on croyait naïvement qu’il s’agissait d’argent qui sortait, mais en fait cela désignerait aussi une moindre collecte, on n’arrête pas le progrès.

Si on vous ponctionne 60 sur 100 euros dans votre portefeuille, en fait on vous a fait cadeau de 40. Le raisonnement sous-jacent est que tout appartient par défaut à l’Etat sauf ce qu’il daigne gentiment vous laisser.

Tout appartient par défaut à l’Etat sauf ce qu’il condescend à vous laisser.

L’étude écrit d’ailleurs noir sur blanc que la non-taxation des loyers imputés « constitue une subvention ». Idem, on croyait qu’une subvention c’était de l’argent que l’Etat vous donnait mais en fait non c’est aussi l’argent qu’il renonce à vous prendre.

Cette taxation, au demeurant appliquée au Danemark, Suède, Pays Bas, Belgique et Suisse (en fait, il s’agit plutôt d’une variante de la prise en compte de la valeur cadastrale pour calculer l’impôt foncier, nuance) et qui aurait sévi en France de 1914 à 1965 selon les auteurs de l’étude, représente un serpent de mer baveux depuis des décennies mais ressort de temps en temps. De préférence quand l’Etat est aux abois, ça pousse à l’opportunisme ; ça serait bête de renoncer à un magot, que l’étude évalue à 11 milliards d’euros par an. Pour certains beaux esprits, une journée passée à ne pas instaurer un impôt nouveau est une journée perdue.

Cette mesure ne constituerait pas seulement une atteinte massive au droit de propriété et une punition des ménages davantage fourmis que cigale, mais aussi « un outil de redistribution », considérée visiblement comme une fin en soi, au profit des locataires, ce qu’assume d’ailleurs clairement l’étude. Il s’agit de lutter contre « privilèges » (ah bon ? Accordés par quel Louis XIV ?) et « avantages » (c’est un peu le principe du travail, voyez-vous, on essaye d’obtenir en échange des avantages, plus connus sous le nom de propriété, de logement, entrecôte, ou place de concert, peu importe).

Le ton est donné dans l’étude en question avec le titre délicieux « un cadeau pour Harpagon », assimilant donc tout propriétaire de logement au vieux rupin radin de Molière.

Cette mesure aboutirait aussi à une performance de niveau mondial, qui verrait l’argent que vous aurez consacré à l’achat de votre logement être taxé QUATRE fois  une première fois quand vous le gagnez, une deuxième quand vous l’investissez, via les frais dits notariaux, en fait fiscaux, une troisième via la taxe foncière annuelle, et une quatrième via, donc, celle des loyers imputés. Voire une cinquième si en plus vous êtes imposable à l’impôt sur la fortune immobilière.

Enfin, pourquoi s’arrêter en si bon chemin et se confiner au logement ? Soyons logique, s’il est légitime de taxer l’avantage que procure la propriété de son logement, il faut étendre cela à l’automobile (à raison de 50 euros/j minimum de frais de location fictif, ça coûterait 600 euros par mois en moyenne à chaque propriétaire de véhicule).

Et l’achat de ce costume vous fait économiser 45 euros par jour de location, espèce de ploutocrate ! Taxons. Idem pour ce lit, ou cette table que vous avez acheté, taxons, cette TV, taxons, ce téléphone. Foin de propriété, ce droit scélérat.

Taxons tout, faisons simple, sauf ce qui est loué, d’ailleurs ne dit-on pas Dieu soit loué ?

 

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.