Luttons contre le voile islamique !!!

0
263

Mort de Mahsa Amini en Iran : « Les autorités iraniennes sont dans une impasse »

Alors que des milliers de femmes manifestent pour demander la fin du port du voile, Téhéran n’a d’autre choix que de renoncer à l’un de ses piliers idéologiques ou de s’engager dans la voie de la répression permanente, estime le chercheur Clément Therme dans une tribune.

La quête de préservation de l’identité politico-religieuse de la République islamique d’Iran est une préoccupation constante de l’Etat théocratique islamiste depuis son émergence en 1979. A sa naissance, le nouveau régime a considéré que le voile imposé aux femmes était un élément central de son autorité et un moyen de contrôle social. Cette imposition par le haut s’est traduite par une fragmentation du corps social entre les clientèles du régime qui, par conviction ou par opportunisme, ont relayé le discours officiel sur l’obligation du port du voile et l’impérieuse nécessité de lutter contre le dévoilement, mais aussi le « mauvais hidjab » (mauvais port du voile).

Les slogans du régime comparent les femmes dévoilées à d’appétissantes pâtisseries qui pourraient tenter les hommes ou insistent sur la nécessaire modestie féminine, avec des images comme « une femme bien voilée est comme une perle dans son coquillage » ! Ces arguments ont été au cœur de la propagande officielle d’un régime qui n’hésite pas à empêcher les femmes de se baigner en maillot de bain dans la mer Caspienne ou dans le golfe Persique, alors que les hommes peuvent se baigner torse nu.

Contrairement à ce qu’avancent les analyses sociologiques d’une partie du monde universitaire occidental depuis la naissance de la théocratie islamiste, le port obligatoire du voile par les femmes iraniennes n’a jamais constitué un facteur favorisant leur émancipation par rapport à leur condition sous l’ancien régime, ni une preuve de l’existence d’un féminisme islamique. Bien au contraire, il a été, dès le premier jour, un pilier idéologique de la stratégie des élites révolutionnaires voulant prouver la supériorité « morale » de leur modèle à l’extérieur des frontières iraniennes. A l’intérieur du pays, la volonté politique d’imposer un endoctrinement de la population et de promouvoir un nouveau mode de vie islamiste a été totale.

Depuis quatre jours, les femmes iraniennes manifestent en Iran pour dénoncer la mort de Mahsa Amini, arrêtée par la brigade des mœurs pour mauvais port du voile. Les manifestants et les manifestantes s’identifient à leur compatriote victime de l’arbitraire islamiste. Ces mouvements populaires de contestation de l’ordre islamiste apparaissent à l’avant-garde de la lutte antitotalitaire contre l’idéologie khomeyniste en Iran.

Reste à mener également le combat en France ! Nous ne devons tolérer le voile NULLE PART. Agissons.

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.