Contribuables bordelais vous êtes des vaches à lait d’un système corrompu!

0
128
Bien que subventionnée, Citiz n'a pas réussi a trouver sa place dans les déplacements des bordelais

50000€ de subvention de la ville de Bordeaux , 100 000€ pour la Métropole pour Citiz

Bel exemple de capitalisme de connivence sous couvert de bons sentiments et de grands mots de la part du camp du bien. En fait cela porte un nom : corruption !

Les contribuables bordelais sont généreux. Le Conseil Municipal de Bordeaux vient de voter une rallonge de 50000€ au capital de Citiz, une coopérative d’autopartage. Citiz propose des voitures thermiques à la location à Bordeaux. Un peu comme le faisait Bolloré, mais avec des voitures électriques. Bolloré a laissé tomber cette activité parce que non rentable. Ses voitures parcourraient moins de 3000km par an… Quant à Citiz, ce n’est pas plus brillant. Comme nous n’avons pas accès aux dossiers des conseillers municipaux, nous n’avons pas idée de la situation financière réelle de cette coopérative, nous ne pouvons que nous appuyer sur les débats au Conseil. Il en ressort que ce service ne trouve, en moyenne, que 9 utilisateurs par jour… C’est très faible pour une société qui annonce 6 salariés, 34 stations sur la voie publique…

C’est une catastrophe.
Cela n’a pas empêché les élus bordelais de voter, le 26 janvier 2021, avec enthousiasme, une augmentation de la participation de la ville au capital de 50000€. A cette nouvelle contribution prise sur les impôts payés par les bordelais, s’ajoute l’avantage de la mise à disposition de places de stationnement dans les rues de Bordeaux. Citiz est également hébergée par les contribuables, au 16 rue Auzone, au « Pôle Urbain des mobilités Alternatives »… Pour les conseillers municipaux de Bordeaux, tous de gauche, quelque soit leur étiquette affichée, c’est une obligation de financer « l’auto-partage ». Il s’agit, comme cette appellation l’indique, d’économie « sociale et solidaire ». Cette pseudo-économie qui ne vit que grâce aux impôts payés par les vrais travailleurs, permet de caser les copains. Et c’est bien sûr un hasard, si Nicolas Guenro en est le directeur général. Ce militant socialiste était encore conseiller municipal il y a quelques mois…

Citiz vit de nos impôts.
La grande justification de cette entreprise parasitaire, c’est « qu’une voiture en auto-partage remplacerait 9 voitures privées »… Pour des élus qui luttent contre la bagnole pour sauver la terre, c’est le graal ! Sauf que, comme nous le voyons, les bordelais votent avec leur portemonnaie, et n’utilisent que très peu ce service, bien qu’ils payent déjà en rande partie avec leurs impôts. D’ailleurs il serait intéressant de connaître les abonnés. Ils se recrutent peut-être parmi ceux qui profitent, par ailleurs, de cette fameuse économie « sociale et solidaire ». C’est certainement un peu circulaire comme économie. Il y aurait un cercle, celui des bénéficiaires…
Bref, sans subvention Citiz mettrait la clef sous la porte. Le fiasco financier est prolongé avec notre argent grâce à Hurmic, ses colistiers, et son opposition. Ils ont voté à l’unanimité cette dépense.
Bordeaux Métropole pour sa part participerait à hauteur de 100000€. Décidément le contribuable bordelais est généreux.

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.