Miss Pays Bas est transgenre: continuation du patriarcat sous une autre forme?

1
503

Photo transgenre Miss Pays-Bas

à gauche la dauphine XX du concours, à droite l’heureux élu XY !

En annonçant la grande gagnante du concours « Miss Pays-Bas 2023 », la présentatrice a proclamé que celle-ci avait une « mission forte » et remplissait une « mission claire ». La mission de brouiller les pistes entre les hommes et les femmes, sans doute, car le vainqueur, Rikkie Valerie Kollé d’Amsterdam, 22 ans, est « transgenre », s’étant présenté comme une fille depuis ses 11 ans.

Un an plus tard, Rikkie, avec le soutien de ses parents, « bénéficiait » de bloqueurs de puberté, suivi à 16 ans par un « traitement » d’hormones féminins. Fin janvier 2023 eut lieu l’opération chirurgicale de « transition » pour devenir « 100 % femme » (voir son compte Instagram).

Cela lui vaut de multiples félicitations pour son « courage », étant entendu qu’il est mal vu, voire légalement condamnable en certains pays, de critiquer un tel processus ou de faire comme s’il n’avait pas eu lieu, même si une opération ne change pas l’ADN des individus, inscrit au plus profond de chacune de leurs cellules.

Un gagnant transgenre investi d’une « mission »

Devine-t-on des opérations de chirurgie esthétique sur le faciès de cette personne ? Son métier de mannequin pourrait l’avoir justifié. En tout cas, pas d’orthodontie, comme on le voit bien sur la vidéo de son élection (les photos statiques permettent de présenter des allures… plus féminines ?).

Les participantes qui n’ont pas eu l’heur de gagner cette 94e édition du concours, qui assure à son gagnant la possibilité d’entrer en compétition pour le titre « Miss Universe », ne se sont pas insurgées contre une quelconque concurrence déloyale, alors que les transgenres ont aujourd’hui le vent en poupe et donc quelques points d’avance dans ce genre de course. Faut-il considérer que le rachat du concours par la star de téléréalité thaïlandaise Anne Jakkapong Jakrajutatif, également transgenre, a joué un rôle ? On n’oserait…

« Miss Pays-Bas 2023 », comble du politiquement correct

Mais pour la dauphine, quelle déception, elle qui s’appelle Nathalie Yasmin Mogbelzada, dans un contexte où les candidates issues de la « diversité » raflent bien des prix aux concours des miss. Notez que pour « Rikkie », la diversité était bien là, vu ses origines moluques.

Miss, en anglais, veut dire également « mademoiselle » et « manquer ».

Mais n’allez pas dire qu’il manque quelque chose chez la Miss 2023, vous vous feriez mal voir.

Anne Dolhein

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.