Notes de lecture: »Officiers perdus » de Gilles HUSTAIX

1
311

Il était une fois l’amour du courage et de l’honneur.

Dans son livre mémorial où notre auteur basque ravive la mémoire des siens, une émotion intense se marie avec la limpidité du récit.

Celui-ci commence en Indochine et met en scène, autour de Diên Bîen Phû des officiers et combattants annamites et Cochinchinois (ceux du centre et ceux du sud contre ceux du nord)  et français affrontant la trahison du gouvernement de la république que les staliniens prochinois tonkinois.

Sur la scène défilent Etchegaray (Peyo), Roche Croix, Mendiburu, le père Guyot …et  Souen  la jolie restauratrice. Ces officiers de toutes les armes héroïques, bafouant le refus du combat des « supérieurs » (en fonction point en nature) iront au-devant de la mort accompagnés de dizaines d’héroïques volontaires et honoreront leur mission de défense du peuple contre la barbare totalitaire.

Chacun lira avec émotions, les larmes aux yeux et parfois un sourire coquin s’y associant, le récit de ces derniers combats.

Puis, bien de ceux-là se retrouveront en Algérie en août 1957, en grande Kabylie et l’aventure se poursuivra qui clôture l’achèvement d’une colonisation diabolisée (bien qu’elle ait mit fin à l’esclavage organisé par les arabes et promue  l’accès à la civilisation).

Ces mois et années de combats sont relatés qui s’achèvent avec le putsch dit des généraux (et l’on y rencontre Salan, Massu…).

Les récits de l’auteur tant par l’esprit que par le style sont bouleversants et nous invitons chacun à travers cette lecture à honorer la mémoire des combattants disparus de ces deux guerre de défense nationale.

Daniel COSCULLUELA
Cet ouvrage est nommé pour le prix littéraire Jean Pommier du Cercle Algérianiste le 2022

1 COMMENTAIRE

  1. Ce roman historique a été écrit par le fils d’un de ces officiers perdus. Né en 1956 il a baigné toute son enfance dans ces histoires héroïques. Il est également lui-même un ancien officier parachutiste des forces spéciales, ce qui lui donne une parfaite connaissance de ce milieu. Il a cherché à rendre des faits graves, au moins agréables à lire, privilégiant l’émotion et l’humour.

    Au travers de quelques personnages attachants, un général et son neveu d’un famille aristocratique, un Colonel basque truculent accompagné d’un autre basque jeune officier, une eurasienne belle à mourir, un curé qui deviendra évêque et même cardinal, vous découvrirez avec une grande empathie cette histoire dramatique dans son exactitude…

    Le livre est disponible sur LIVRES EN FAMILLE : https://www.livresenfamille.fr/algerie-histoire-guerres/22088-gilles-hustaix-officiers-perdus-mieux-vaut-perdre-la-vie-que-lhonneur.html

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.