Razzia à Crepol : analyse technique .

0
178

Dans la nuit du 18-19 novembre le village de Crépol a fait l’objet d’une attaque par des « jeunes » venant de la ville proche de Romans-sur-Isère.

Comment s’est déroulé cette opération et quelles conclusions peut-on en tirer pour la suite ?

Si l’on analyse les forces en présence l’on constate du côté de Romans-sur-Isère la présence de 2 Quartiers Prioritaires de la Ville (QPV) : le Centre Ancien et le Quartier Est (Quartier de la Monnaie pour les intimes). L’Agglomération compte 57 000 habitants dont environ 10 000 de – de 15 ans (les 15-30 ans qui nous intéressent doivent être aussi nombreux). Les 2 QPV comptent 4 978 habitants dont 1 216 de – de 15 ans (soit 12,5 % des jeunes de cet âge). Le Quartier de la monnaie d’où vient une partie des assaillants est considéré comme étant de niveau II (sur 4 niveaux) par le ministère de l’Intérieur en terme de dangerosité (il y a donc pire mais c’est déjà un bon début). L’assassin du jeune Thomas viendrait du centre donc de l’autre quartier. Mauvaise nouvelle pour Romans : ils agissent de concert. (source : SIG Politique de la Ville )

Le Village de Crépol compte 530 habitants à environ 20 km de Romans. C’est un village plutôt isolé au sein de la campagne de la Drôme. Le soir du samedi 18 novembre s’y tenait un bal avec 300-400 participants. On peut noter la présence de 4 vigiles à l’entrée qui prouve que les organisateurs connaissaient tout de même les risques environnants. 2 « jeunes » de Romans ayant été refoulés à l’entrée car porteurs de couteaux ont appelés leurs amis à l’aide pour mener une opération de représailles. Selon les témoignages, ce sont donc 30 « jeunes » originaires des 2 quartiers qui ont participé à l’attaque. Leur volonté clairement exprimée était de « planter des blancs » et ils sont arrivés armés de couteaux de boucher avec l’intention manifeste de tuer au maximum.

Les « jeunes » sont donc arrivés par surprise, en coupant les doigts d’un vigile et en cherchant à tuer ou blesser au maximum. Les participants ont bien sûr essayé de se défendre mais n’ont pu y arriver sous l’effet de la sidération. Le mode opératoire est proche de celui de l’attaque du Hamas au sud d’Israël le 7 octobre dernier.

Résultat de l’Attaque : 1 mort et 17 blessés côté français dont 2 blessés graves qui seraient probablement décédés si les secours n’avaient pu intervenir rapidement. La population locale est traumatisée pour longtemps.

Conclusions : Désormais la population des « jeunes des cités » déteste très officiellement la population autochtone et est tout disposé à attaquer cette dernière sous le moindre prétexte. Le village de Crépol étant situé à 20 km d’une agglomération de taille moyenne où les QPV ne sont pas si nombreux et peuplés que cela prouve que nous sommes tous concernés et que peu de zones sont à l’abri.

Au vu de l’évolution actuelle, il faut s’attendre à ce que ce genre d’attaque se multiplie et il faudra à l’avenir prévoir une organisation efficace pour assurer la protection de nos fêtes et de nos village en général.

En complément voici le dernier Imédia sur le sujet :

 

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.