Roch Olivier Maistre, président de l’ARCOM: CNews respecte strictement le pluralisme politique !

0
288

Roch Olivier Maistre , président de l’ARCOM a infligé un beau camouflet à la ministre de la culture, Rima Abdul Malak, en déclarant que CNews respecte strictement le pluralisme politique ! On se souvient que récemment elle avait déclaré sur France Inter, radio qui brille par son engagement militant décomplexé, à gauche toutes, que le renouvellement des fréquences de CNews et C8 n’étaient pas garantis en raison d’infractions répétées. Menaces claires, qui dépassaient de façon scandaleuse le cadre de ses prérogatives, car l’ARCOM est , en principe, un organisme indépendant. Elle vient donc de « manger son chapeau » !

Rima Abdul Malak, ministre de la culture, exemple parfait de la macronie !

Le président de l’autorité de régulation s’est présenté ce jeudi 23 février devant les étudiants de l’École de journalisme de Sciences Po. Il a été interrogé sur des sujets d’actualité.

CNews, un mauvais élève ?

Non, selon Roch-Olivier Maistre, le président de l’Arcom, l’autorité de régulation qui surveille les médias audiovisuels. Celui qui s’est présenté ce jeudi 23 février devant les étudiants de l’École de journalisme de Sciences Po s’est livré à une séance de questions-réponses. Il a notamment souligné les débats qui peuvent entourer la régulation de chaînes, comme CNews.

Après avoir rappelé le cadre existant qui impose aux chaînes une pluralité d’opinions, il s’est penché sur le canal n°16. “Nous avons le débat (de régulation) sur une chaîne comme CNews qui est devenu dans notre paysage médiatique un événement un peu nouveau, qui se rapproche d’une chaîne d’opinion comme on le connaît dans d’autres pays. C’est notamment le cas des USA, on parle souvent de la Fox News française. C’est un cas intéressant“, débute-t-il. “La chaîne respecte strictement le pluralisme politique, ils communiquent tous les mois les temps de parole des personnalités politiques, on vérifie à la seconde près et ils sont parfaitement dans les clous des équilibres des forces politiques en France“.

Comme il l’a noté, les questions se posent plutôt aujourd’hui sur le travail des éditorialistes, mais “heureusement“, la loi ne leur donne pas le pouvoir de contrôler cette catégorie de journalistes.

Il n’a pas manqué de préciser que cette pratique était plutôt l’apanage des régimes totalitaires. CNews agit donc au titre de sa “liberté éditoriale“.

www.ozap.com

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.