Scandale Mac Kinsey : l’étau se resserre autour de Macron!

0
1017

Le cabinet de conseil McKinsey, condamné aux USA à 573 millions de dollars pour son rôle dans la crise des opioïdes, a été l’un des piliers de la création du parti En Marche! en 2016, d’après Le Monde.

Et si le Monde lâche Macron c’est que les événements s’accélèrent ! Vous connaissez la règle des 3 L des médias : :  » je Lèche, je Lâche, je Lynche …

Entre le tout-puissant cabinet américain McKinsey et Emmanuel Macron, c’est une longue histoire.

En effet, ces dernières semaines, une vive polémique a secoué la France après la révélation dans la presse que l’Etat a sollicité le soutien de McKinsey (récemment condamné à 573 millions de dollars pour fraude aux USA…) pour conseiller l’Exécutif dans la gestion de la campagne de vaccination.

L’Etat français ne dément pas, mais refuse de communiquer sur la rémunération du cabinet américain dont le tarif des prestations est extrêmement élevé.

En effet, les relations entre McKinsey et Macron ont commencé à se tisser en 2007, date à laquelle Emmanuel Macron, jeune énarque, est nommé rapporteur adjoint de la Commission Attali. La commission avait pour mission de proposer à Nicolas Sarkozy des réformes économiques.

Ce chef n’est autre que Karim Tadjeddine. “Il a 32 ans à l’époque. Il est passé par deux des plus grandes écoles de la République, Polytechnique et les Ponts et Chaussées. Cet « X-Ponts » est un crack des mathématiques financières.

Il sait aussi comment fonctionne l’Etat, après avoir passé quatre ans à Bercy. Il y a notamment participé à la création de l’Agence des participations de l’Etat et à l’ouverture du capital d’EDF, avant d’être débauché par McKinsey”, renseigne Le Monde. On apprendra que Karim Tadjeddine fut l’auteur d’un chapitre du livre “l’Etat en mode start-up” préfacé par Macron.

Dans sa révélation, le journal français note l’implication de McKinsey dans la création du parti En Marche.

D’ailleurs, d’après la même source, c’est une société baptisée LMP qui sera chargée de collecter et de traiter les données et les verbatims de la “grande marche” du nouveau parti, c’est-à-dire du porte-à-porte à travers la France pour recueillir les doléances et les désirs sur une application.

Que sait-on de la société LMP? Et bien, elle appartient à un proche de Macron du nom de Guillaume Liegey, lui aussi ex employé de McKinsey. Une source fiable confirme que plus tard, c’est des gens de McKinsey qui se sont chargés de la mise en forme du rapport de la “grande marche”.

La source ajoute qu’après la victoire de Macron à la présidentielle de 2017, le nouveau président n’a pas hésité une seule seconde à recruter des jeunes de McKinsey dans son gouvernement. Parmi eux, figurent Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat au numérique, mais aussi Cédric O.

Si on rajoute à cela les conclusions de la commission d’enquête du Sénat qui vient de déposer un recours contre McKinsey pour non paiement d’impôts en France, et les rumeurs de plus en plus insistantes sur les placements d’Emmanuel Macron dans les paradis fiscaux, on peut estimer que les nuages s’accumulent sur la tête de notre président bien aimé!

Pour lire l’article du Monde dans sa version originale, cliquez ici : Le Monde

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.