Tribune des généraux : rapport d’étape

0
121

Cette tribune, parue sur le site « Place d’Armes » (https://www.place-armes.fr/blog)puis relayée par notre confrère Valeurs Actuelles a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Les gazettes bruissent d’effroi face à ce qu’elles assimilent à un putsch militaire… Tous les vieux poncifs antimiltaristes ressurgissent, de la part de ceux qui ont toujours « aimé » les militaires…quand ils sont entre 4 planches. Un vieil ami militaire de carrière me disait : »j’ai fait toutes les guerres que la gauche a déclarées »

Nous pouvons en tant que civils soutenir cette initiative patriotique en nous connectant à : https://www.lesamisdeplacedarmes.fr/

La dénonciation hystérique, par tous ceux qui occupent un strapontin politique, de la lettre ouverte a provoqué un afflux de nouvelles signatures. 18 000 à ce jour ! Le site Place d’armes, qui héberge cette lettre ouverte (depuis le 14 avril, et non le 21 avril comme certains l’ont affirmé, y voyant un anniversaire du putsch de 1961) a publié un communiqué :

« Dans notre lettre ouverte, nous indiquions notamment être disposés à soutenir les politiques. Or, une partie de ceux-ci et le gouvernement nous ont raillés, méprisés, insultés et aujourd’hui l’État s’acharne sur nous en voulant faire condamner certains de nos camarades.

Nous avons heureusement un allié, le peuple de France, comme le sondage Harris Interactive pour LCI le montre. Pour l’instant nous ne communiquerons que par le site place-armes.fr pour indiquer ce que nous comptons faire.

De plus nous allons ouvrir un espace annexe où tous les civils qui souhaitent nous soutenir pourront s’exprimer et apporter leurs soutiens : https://www.lesamisdeplacedarmes.fr/

Comme disait Guy Béart : “Ils ont dit la vérité il faut les exécuter.”

Notre combat continue. Vive la France.« 

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.