Ukraine : Poutine à raison

1
160

Le capitalisme impérialiste américain n’est pas qu’un mythe marxiste. C’est une réalité que l’on peu observer en Europe de l’Est où l’oncle Sam se montre conquérant et agressif aux portes du placide géant Russe. L’exemple de l’Ukraine est particulièrement parlant.

Ce n’est pas la Russie qui a envahit l’Ukraine, c’est l’Ukraine qui à fondé la Russie. Les premiers princes de la Moscovie étaient avant tout Princes de Kiev et régnaient sur un peuple homogène : un même peuple. Au fil des conquête ce qui allait devenir l’empire tsariste à vu son centre de gravité se déplacer vers l’est et les Princes de kiev se sont installés à Moscou puis, pour pouvoir parler plus haut dans le concert des nations, se sont donné le titre de Tsar (César), c’est à dire d’empereur et durant 900 ans cette puissance en constant progrès n’a jamais fait de différence entre les russes des différentes régions du coeur du pays : Biélorusses (Russes blancs), Malorusses (Ukrainiens), Grand Russiens (Russes)…

Et voilà que la révolution arrive et que les bolchéviques, par idéologie, décident de donner aux peuples soumis aux russes, dans le Caucase (Ouzbèques, Turkmènes, Azéris…. etc….) une très « internationale et communiste égalité ». Ils se mettent donc à découper l’empire en pays différents et transforment l’ex-empire en un genre de confédération.

ils dessinent également le coeur du pays en trois entités artificielles : Biélorussie, Russie et Ukraine. Ce découpage sera fatal au coeur de la Russie car de facto et de jure ces 3 pays deviennent indépendants lors de la dissolution de l’URSS, et les responsables locaux, enfin chefs, préfèrent laisser cette situation en l’état plutôt que de réunifier immédiatement la grande Russie.

Alors certes la Biélorussie signe un traité d’union d’état avec la Russie et devient semi-indépendante, mais en Ukraine les choses tournent mal. Le gouvernement pro-russe est renversé par un coup d’état (signé CIA) pro occidental et aux nets relents fasciste (le vrai), et les ukrainiens pro-occidentaux lancent des persécutions de masses contres leurs compatriotes partisans de la réunification. Ils commencent par imposer le dialecte local comme langue officielle, puis se lancent dans des campagnes vexatoires (euphémisme) contre la frange du peuple qui trouve le courage de résister.

Plus, les tyranneaux de Kiev, provocation inimaginable, font connaître leur intention de rejoindre…. L’OTAN ! Un peu comme si le Mexique demandait aux russes d’installer des troupes et des missiles sur leur territoire. L’ours est placide mais il ne faut pas le pousser dans les orties. Moscou répond en RECUPERANT SON TERRITOIRE de Crimée et apporte son soutient au populations de l’Est-Ukraine qui l’appellent au secours.
Les pompiers pyromanes en font un drame et l’UE, oubliant le principe du droits des peuples à disposer d’eux-même, impose de dures sanctions dans le sillage des USA, contre la Russie. Sanctions qui d’ailleurs se révèlent bénéfiques à la Russie qui, riche de son Gaz et de son pétrole, rebâtit son industrie et s’approche de l’auto-suffisance.

Poutine aujourd’hui ne cède pas, masse des troupes, trace des lignes rouges, et il à raison, l’histoire en est témoin.

Frank BUHLER

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.