Un antifa à la mairie de Bordeaux

0
249
Le groupe d'antifa après la manif du 3 avril 2018 attendent pour coincer Renaud Camus.

C’est historique, un antifa est élu conseiller municipal de Bordeaux. Numéro 3 sur la liste de Philippe Poutou, Antoine Boudinet siègera pendant 6 ans au Conseil Municipal de Bordeaux. Ce n’est pas un inconnu. Il a déjà fait parler de lui à l’occasion d’une manifestation « pour le climat », à Bordeaux, le samedi 8 décembre 2018, à l’issue de laquelle il a perdu une main dans les affrontements avec la police.

Photo d’Antoine Boudinet avec un tee shirt « Justice pour Adama »

Ce samedi là, il y avait 2 manifestations à Bordeaux. Celle des activistes du réchauffement climatique, et se tenait en même temps la quatrième manifestation des gilets jaunes, dite « Acte 4 ». Les deux convergeaient place de la Mairie, bloquée par la police. C’est derrière la barricade érigée par les casseurs, que, connement, Antoine Boudinet, a ramassé une grenade qui a explosé dans sa main. « Je ne savais pas qu’elle pouvait exploser » a-t-il expliqué dans une vidéo, ajoutant, « avec mes copains, nous n’étions pas bien entraînés ». Ils avaient quand même l’équipement qu’il fallait.

Antifa et éducateur socio-culturel.

Quelques mois auparavant, cet « étudiant en géographie » qui a le projet de devenir « éducateur » était venu faire le coup de poing contre les manifestants « pour la liberté d’expression et contre le harcèlement judiciaire », devant l’école de la Magistrature. On se souvient que, suite aux condamnations de patriotes, en particulier celles de Christine Tasin, une manifestation avait été organisée à Bordeaux . Y avaient pris la parole, Christine Tasin, Pierre Cassen, Renaud Camus, Richard Roudier, Karim Ouchikh, Batdaf, Alain de Peretti… sous les hurlements de manifestants gauchistes et grâce à la protection de la police. Les policiers ont empêché une centaine d’antifas de venir casser la figure aux orateurs et au public. Parmi ces anticapitalistes cagoulés, le fameux Antoine Boudinet, est bien reconnaissable par sa chevelure teintée en orange (voir sur la photo, extraite d’une vidéo).

Un habitué du coup de poing.

Ce n’était pas la première sortie de ce casseur. Il a été vu régulièrement, à Bordeaux, avec les représentant du groupe terroriste « Antifa » . En particulier, il a fait partie de ceux qui ont chassé les patriotes des premières manifs des gilets jaunes. Une exclusion violente qui a commencé par l’arrachage des banderoles qui les gênaient, celles contre les taxes gazole, ou contre l’ouverture des frontières, et qui a continué par l’exclusion violente des militants identitaires. Antoine Boudinet faisait partie des casseurs qui, à Bordeaux, sont venus briser le mouvement revendicatif des gilets jaunes des rond-points. Ils ont fait taire les exclus de la métropolisation et de la mondialisation. Antoine Boudinet est un vrai et un bon militant du NPA, un supplétif, un auxiliaire du pouvoir.

Un collabo de l’envahisseur.

Annonce de la Manif de Bordeaux du 3 avril 2018 au cours de laquelle le gentil Antoine Boudinet était venu faire le coup de poing.

Voir un collabo de l’invasion migratoire à la mairie de Bordeaux, n’est pas une nouveauté. Cette entrée au Conseil Municipal n’est pas historique, comme le prétendait la circulaire électorale de Poutou. Adrien Marquet, maire socialiste de Bordeaux pendant la guerre, a eu des ennuis à la libération pour sa collaboration zélée avec l’occupant de l’époque. Juppé et ensuite Florian, soutenus bien sûr par la gauche, quant à eux, se sont illustrés dans leur engagement en faveur des « migrants », et contre le « racisme » dont ils accusaient les bordelais.

L’antifa conseiller municipal ne se sentira pas isolé. Sans exception, tous les élus de ce nouveau Conseil, sont pour l’accueil des colons. Ils seront au service de l’occupant, comme dans les années quarante.

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.