Vol à Remu-ménage, association écologique et solidaire.

0
84

L’association « Remu-ménage » a été cambriolée, le 19 mai à Bordeaux. Les voleurs sont repartis avec 70000€ de vélos, batteries, ordinateurs. La directrice est consternée : « Comment pourrons-nous continuer nos activités écologiques et solidaires ». Elle a tout de suite lancé un appel aux dons et à la solidarité (sic). Cette association dont les bureaux sont situés au 5 cours de l’Yser, dans un local loué par InCité (il s’agit d’économie solidaire, mais également circulaire puisque « Remuménage », largement subventionnée, soutien indirectement les activités de la célèbre société d’économie mixte bordelaise InCité, spécialisée dans les opérations immobilières). Il s’agit du quartier Saint Michel, quartier à la population bigarrée, nouvelle coqueluche des bobos. 

La directrice se plaint de « l’insécurité » dans ce quartier de Bordeaux, et estime à 2500€ le montant d’une sécurisation de ses locaux. Nous ne doutons pas que les élus mettrons de nouveau la main à notre poche pour aider cette responsable associative dans cette situation dramatique. Le déménagement à vélo est, c’est évident, une activité indispensable à l’économie locale.

Les vols dans les associations caritatives semblent courants. On se souvient des déboires des restos du cœur plusieurs fois pillés. Cela reste toutefois anecdotique par rapport aux trafics de drogues et agressions physiques qui sont le lot de ce quartier de Bordeaux.

L’association « Remu-ménage » est un fleuron de « l’économie sociale et solidaire » bordelaise. Elle est largement subventionnée par l’équipe municipale de Nicolas Florian pour effectuer des déménagements à vélo, ou des livraisons. Activités qui n’existeraient pas, c’est évident, sans la contribution obligatoire des assujettis à l’impôt. Encore un effort, Mesdames et Messieurs les élus et nous verrons que vous vous lancerez dans la subvention des « pousse-pousses », dont la trace carbonne est très faible. Ils ont disparu d’Asie mais subventionnés par nos élus, pétris d’écologie et de décroissance, ils ne demandent qu’à se développer dans notre Métropole qui poursuit une guerre sans merci contre ces pollueurs que sont les automobilistes. 

Dans cette affaire, ce sont les contribuables qui ont été volés. Deux fois. Une première fois quand l’argent de nos impôts a servi à subventionner l’activité à l’utilité douteuse de « Remu-ménage », et une deuxième fois par des voleurs semble-t-il bien renseignés. Il y a un débouché assuré pour ce matériel haut de gamme prisé par les écolos-gauchos-bobos…

Et un extrait de l’article « Rue 89 » avec un beau lapsus.

« Cela donne une idées des coups ». Effectivement ce sont des chiffres frappants.

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.