Vous avez dit complot, comme c’est bizarre …

0
163

La chronique de Tambourine Man           

Après le port du masque-bâillon obligatoire (inutile, nuisible et empoisonné) pour les enfants depuis près d’un an, après les confinements-enfermements-assignations à résidence (dont les conséquences seront et sont déjà catastrophiques pour la santé mentale de la population en général et pour celle des enfants en particulier : névroses, dépressions, angoisses, maladies diverses et suicides), après l’obligation des prétendus tests (au mieux, inutiles, absolument non fiables, trafiqués pour fabriquer des contaminés là où il n’y en a pas, une énorme affaire lucrative pour les entreprises monstrueuses qui les fabriquent comme pour celles qui fabriquent les odieux masques et les vaccins), après le passeport (anti)sanitaire et la géolocalisation, voici l’obligation de la vaccination des enfants pour aller à l’école, au collège ou au lycée, peu de temps après (curieuse coïncidence !) que la camarilla gouvernemental, commis du mondialisme, a imposé une loi interdisant aux familles l’éducation à la maison.

Ces gens s’acharnent sur les enfants déjà abrutis depuis des années par les infâmes jeux vidéo, la télévision, le grand réseau informatique mondial, le téléphone portable (instrument indispensable du contrôle total des populations rendu possible par la 5 G et l’Intelligence artificielle), et la promotion des perversions sexuelles les plus délirantes, outils d’un véritable lavage de cerveau.

            Au nom d’une prétendue pandémie, on terrorise et harcèle depuis plus d’un an et demi la population

dans une véritable guerre psychologique, une campagne de bombardements médiatiques (les images d’horreur défilent sur les écrans), qui n’est autre qu’un lavage de cerveau (mensonges éhontés sur le nombre de morts, faux reportages, vrais et faux médecins, tous liés à l’industrie pharmaceutique, pontifiant dans les médiats). William Henry Gates qui a déjà largement investi dans l’industrie pharmaceutique a acheté toute la presse (par exemple l’immonde Le Monde a reçu la bagatelle de 4 millions de dollars, le Guardian 14 millions ;

Youtube censure toute vidéo qui va à l’encontre des recommandations de l’O.M.S., de même Twitter, Google, Instagram et Facebook exercent leur censure).

Bill Gates veut imposer aux États et à travers eux aux populations mondiales la vaccination et le passeport (anti)sanitaire numérique, la Commission (anti)européenne travaille en ce sens depuis 2018, la prétendue pandémie actuelle n’est qu’un prétexte à cette imposition dictatoriale (nous voici à nouveau aux plus beaux jours de l’Union soviétique). La société Microsoft et la société MasterCard (le géant de la carte de crédit) ont signé un contrat en vue de la mise au point, en 2019, d’une application de téléphone mobile qui servira à  »tracer » les gens… tout cela avant l’apparition de la prétendue pandémie déclarée par l’O.M.S. (organisation privée, elle aussi largement financée par la Fondation Bill & Melinda Gates et les laboratoires pharmaceutiques), en juin de la même année (encore une coïncidence !), Microsoft a déposé le brevet 060606 (!! cela ne s’invente pas !!) pour suivre à la trace des personnes grâce à des nanopuces implantées dans le corps. Le président Obama s’était fait, longtemps avant que l’on n’entende parler de Covid 19, le chantre du puçage de la population.

            Ce vaccin n’est pas vraiment un vaccin,

C’est avant tout une injection génique qui pourra modifier le génome de celui qui la reçoit, un vaccin cybernético-transhumaniste, transformant les vaccinés en organismes génétiquement modifiés (O.G.M.) – comme la télévision transforment les spectateurs en organismes psychiquement modifiés. La chose est grave pour un vieillard, mais terrifiante pour un enfant qui, une fois adulte, se reproduira à son tour. Cette injection est encore au stade expérimental, elle est plus dangereuse que le prétendu virus, elle est déjà responsable officiellement de très nombreux malades et morts (ce que cachent les médiats qui mentent effrontément tout autant que les hommes politiques, tout autant corrompus).

            On a interdit les autopsies, puis on a interdit aux médecins de ville et de campagne de soigner leurs malades

On a fait mourir les personnes âgées dans les E.H.P.A.D. au moyen du confinement-enfermement et de médicaments tel le Remdesivir (euthanasie déguisée), on interdit dans les faits de se soigner à sa guise. On veut nous imposer un vaccin, on ose prétendre qu’il faut avoir confiance en la médecine. Les entreprises pharmaceutiques géantes sont une puissance financière colossale, dont le seul et unique but est le profit, il leur faut donc au besoin inventer des maladies, des virus, des épidémies, des pandémies, et avec elles terroriser les populations et créer la panique au moyen de campagnes hystériques : ce fut tout d’abord la poliomyélite, le sida (et son prétendu virus VIH, jamais isolé, pas plus que les autres virus), la grippe porcine (un véritable canular, avec son prétendu virus H1N1), la grippe aviaire, le S.A.R.S., l’hépatite C, l’E.S.B. (la maladie de la vache folle, une épidémie fictive), Ebola, et l’apothéose avec le prétendu virus corona. L’industrie du médicament et plus particulièrement du vaccin repose entièrement sur la théorie paranoïaque du virus comme cause des maladies, théorie des imposteurs Pasteur et de Koch, mais jamais l’on ne se demande si ces prétendues épidémies ne sont pas causées par la survaccination, la surmédicalisation (comme dans le cas de la grippe dite espagnole), les pollutions industrielles (la poliomyélite apparaît après l’introduction des insecticides) ou par la peur causée à dessein par les campagnes médiatiques terroristes.

            Les scandales de l’industrie pharmaceutique sont innombrables,

Rappelons parmi les médicaments les plus meurtriers le vaccin SV 40 contre la poliomyélite, infecté par un virus simien, cause d’une explosion de cancers dans les années cinquante aux États-Unis, la thalidomide (enfants nés sans bras ni jambes), le Vioxx (60 000 morts aux États-Unis), le Mediator, la Dépakine, les hormones de croissance, les pilules contraceptives, le meurtrier et terrifiant A.Z.T., etc., la liste serait très longue.

            L’infernal tintamarre, la folle campagne hystérique et apocalyptique de publicité mensongère et abrutissante destinée à terroriser des populations incroyablement naïves, crédules et sidérées pour les forcer à accepter un vaccin contre le prétendu virus Covid-19, n’est qu’une reprise, sur une plus grande échelle, de celles auxquelles nous avions assisté ces dernières années :

vaccin contre l’hépatite B dans les années 1994-95 censé protéger contre le cancer du foie,

vaccin contre le papillomavirus (le Gardasil) en 2008 censé diminuer la fréquence des cancers du col de l’utérus (tous les deux ont eu l’effet exactement contraire),

sans parler du vaccin contre la grippe A (H1N1), que l’on avait déjà tenté de rendre obligatoire.

Toutes ces campagnes semblent n’avoir été que des répétitions générales de l’apothéose révolutionnaire que nous vivons depuis le début de 2020 et dont les objectifs sont multiples : de la fin de la propriété privée à l’abolition de l’argent en espèces, sans compter la fin de la procréation humaine naturelle et de la conscience individuelle.

Les gouvernants ne sont que des laquais aux ordres des nouveaux maîtres du monde (G.A.F.A.M., multinationales géantes, notamment celles de l’industrie pharmaceutiques, Haute Finance, Banque mondiale, O.M.S., O.N.U., F.A.O, O.M.C., Banque mondiale, Fondations Ford, Rockefeller, Rothschild, Soros, Bill & Melinda Gates, C.I.A., Commission de Bruxelles, World Economic Forum, etc.), lesquels ont travaillé à ce coup de force révolutionnaire financier mondial depuis des années, coup de force auquel nous avaient habitué le rapport de l’Institut Rockefeller (qui décrivait en mai 2010 exactement ce qui allait advenir dix ans plus tard au détail près, et conseillait aux démocraties de se transformer en gouvernements totalitaires), leurs  »simulations » de pandémie (Event 201 d’octobre 2019), Hollywood et la science-fiction (pensons à la série « Pandémie » lancée sur Netflix le… 22 janvier 2020, qui avait déjà diffusé la série dithyrambique « Inside Bill’s Brain » en septembre 2019, .. on n’y parlait pas des relations amicales du  »philanthrope » avec Jeffrey Epstein !). L’actuel président de la République française (après avoir dépecé Alsthom au profit de General Electric) a confié la gestion des données médicales des Français à… Microsoft lequel transmet les dites données aux différents  »services » des États-Unis (N.S.A. et C.I.A. notamment).

            Il y a des décennies que les géants de l’industrie pharmaceutique, l’U.N.E.S.C.O. et l’O.M.S. (appelée par antiphrase organisation mondiale  »de la santé ») expérimentent leurs vaccins-venins sur de malheureuses populations en Afrique, en Amérique du Sud, en Asie mais également en Europe et aux États-Unis (les scandales ne se comptent plus, et les  »épidémies » se déchaînent après les campagnes de vaccination) même si les médiats corrompus font tout pour les étouffer).

            Un totalitarisme monstrueux sous différents prétextes (écologie, santé, antiracisme et autres) se met en place inexorablement : fusion du communisme (le despotisme libéral chinois) et du capitalisme (Wall Street, Goldman Sachs, et la Silicon Valley). Nous n’en voulons pas, pas plus que le monde d’avant qui a préparé et permis l’épouvante actuelle.                                               

Mr. Tambourine Man

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.