Wokisme contre sécurité aérienne : une folie américaine bientôt chez nous ?

0
82

Pour avoir un aperçu de ce qui va se passer dans nos contrées, nous avons l’habitude de regarder du côté de l’Oncle Sam. On comprend alors mieux à quelle sauce nous allons être mangés. Il semblerait que prendre l’avion va bientôt être un acte de bravoure ou plutôt de folie…

Aux États-Unis, la Federal Aviation Administration (FAA) s’engage activement dans une initiative de diversité et d’inclusion en matière de recrutement, en mettant l’accent sur l’embauche de personnes souffrant de « handicaps intellectuels graves« , de problèmes psychiatriques et d’autres conditions mentales et physiques. Cette initiative est expliquée en détail sur le site web de l’agence.

Les handicaps ciblés comprennent la perte de l’ouïe, la déficience visuelle, l’absence d’extrémités, la paralysie partielle, la paralysie totale, l’épilepsie, le handicap intellectuel grave, le handicap psychiatrique et le nanisme.

Cette initiative fait partie du plan d’embauche « Diversité  Equality et Inclusion » (DEI) de la FAA, qui affirme que « la diversité est essentielle pour atteindre la mission de la FAA, qui est de garantir un voyage sûr et efficace à travers notre nation et au-delà ».

Voyager sûr et efficace, c’est justement là tout le problème. En effet, ces derniers jours, tous les regards se sont tournés vers la FAA et l’industrie aérienne, après qu’une porte d’écoutille d’un Boeing 737 Max 9 a explosé lors d’un vol d’Alaska Airlines le 5 janvier. Suite à cet incident, la FAA a cloué au sol tous les avions 737 MAX 9 pour effectuer une « inspection approfondie » et des travaux de maintenance.

Après l’incident, des commentateurs sur les réseaux sociaux et des personnalités publiques ont affirmé que les initiatives de diversité, d’équité et d’inclusion des compagnies aériennes et des fabricants d’avions avaient rendu les vols moins sûrs.

« Voulez-vous voler dans un avion où l’embauche de la diversité et de l’inclusion a été priorisée par rapport à votre sécurité ?« , a écrit Elon Musk la semaine dernière. « C’est en train de se produire. » ajoute-t-il. « La pourriture de la DEI dans l’industrie aérienne est bien pire que vous ne le pensez« , a écrit Matt Walsh, commentateur de Daily Wire, dans une tribune la semaine dernière.

Sur le site web de la FAA, l’agence affirme que les personnes atteintes de handicaps mentaux et physiques graves sont le segment le plus sous-représenté de la main-d’œuvre fédérale.

En ce qui concerne l’aviation, on peut comprendre pourquoi ce segment de la population est sous représenté. Notamment sur les vols à proprement parler. La vie de centaines de personnes est en jeu. La chose est bien résumé par M. Goldfarb, professeur émérite et ancien doyen associé chargé du programme à la faculté de médecine de l’Université de Pennsylvanie :                                                                                                  « L’industrie de l’aviation a la responsabilité de la sécurité des voyageurs, tout comme l’industrie de la santé a la responsabilité de la sécurité des patients. Ces responsabilités l’emportent sur d’autres facteurs lorsqu’il s’agit d’examiner les candidats pour travailler dans ces domaines. Les personnes handicapées qui peuvent accomplir avec succès la tâche ne doivent jamais faire face à la discrimination« 

il ajoute aussi : « Malheureusement, crée des opportunités pour les groupes prétendument opprimés en abaissant les normes d’entrée dans ces domaines met ainsi en danger la sécurité de ceux qu’elle est censée servir.

On espère que ce genre d’initiative tout droit sorti de bureau de technocrate sous emprise lobbyiste épargnera nos contrées. Bien évidemment la discrimination à l’embauche doit être combattu. De là à tomber dans l’extrême inverse…

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.