Xavier Bertrand, un candidat LR pro-immigration et Macron-compatible qui s’ignore

0
419

L’entrée en scène d’Éric Zemmour a conduit tous les candidats LR à durcir le ton.

Xavier Bertrand n’échappe pas à la règle. Il a ainsi présenté en fin de semaine dernière, à Calais, ses propositions pour lutter contre l’immigration. En l’écoutant, on se rend cependant assez vite compte qu’il reste partisan d’une ligne pro-immigration, tout à fait Macron-compatible.

 Par Frédéric Saint Clair Publié le 9 novembre 2021 dans les colonnes de Valeurs Actuelles

Xavier Bertrand ne souhaite pas, en réalité, lutter contre l’immigration.

Il désire seulement en « reprendre le contrôle ». La différence n’est pas que rhétorique ; elle traduit une vision tout à fait classique de la droite sociale-libérale en matière d’immigration, dont la doxa est, ainsi que Bertrand le précise : « La France a besoin d’immigration » – pour des raisons économiques principalement. Elle a besoin, dit-il également, « des talents du monde entier […] chercheurs, ingénieurs ou médecins ». 

Notons le glissement sémantique tout à fait révélateur : “immigration = richesse pour la France” chez Macron devenu “immigration = talents du monde entier dont la France a besoin” chez Bertrand. Un glissement sémantique confirmé par un Xavier Bertrand iréniste, affirmant qu’il refusait de considérer que l’étranger puisse être « porteur de danger ».

Derrière cette apparence très humaniste, tout à fait semblable à celle d’Emmanuel Macron, se cache en réalité un logiciel politique immigrationniste diversitaire très usuel dans le petit cercle de l’élite libérale, une élite volontairement ignorante des craintes et des difficultés vécues par tous les Français confrontés quotidiennement aux effets pervers des phénomènes migratoires. Ce logiciel politique, de par sa nature sociale-libérale, est incapable de prendre en compte la dimension civilisationnelle de l’immigration, car son mode de fonctionnement est économiquement et socialement binaire : « Qu’est-ce que ça me coûte ? » et « Qu’est-ce que ça me rapporte ? » Une logique de boutiquier ! Que les mœurs et les traditions françaises soient en train de disparaître de certains territoires, que l’héritage culturel de la France soit combattu et effacé, ce n’est pas le problème de cette élite qui vit dans des quartiers encore préservés.

Même avec une politique des quotas, l’année 2019 aurait vu entrer 450 000 étrangers

La question qui se pose à ce stade est : comment Xavier Bertrand entend-il reprendre le contrôle de l’immigration ?

Cette reprise de contrôle suppose deux choses. Tout d’abord, de savoir qui entre en France. D’où la focalisation excessive de Xavier Bertrand durant son discours sur l’immigration illégale. Car, ce qui pose problème au président des Hauts-de-France, ce n’est pas que des individus issus du Maghreb et d’Afrique noire entrent massivement en France ; c’est qu’ils y entrent illégalement. D’où sa proposition : « Tout étranger entré illégalement en France ne pourra être régularisé. » Comprendre : Vous êtes, en tant qu’étrangers, de ces « talents du monde entier » dont la France a besoin, donc vous êtes les bienvenus, mais à condition d’entrer de façon légale. Pour info, rappelons que les plus ou moins 450 000 entrées en France en 2019 étaient tout à fait légales… Et que les 1 ou 2 millions d’entrées sous le quinquennat Macron sont également légales. La preuve qu’il est tout à fait possible d’entrer massivement et légalement.

Ceci nous amène donc à l’autre élément clef de son discours qui concerne le moyen d’exercer un tel contrôle : la politique des quotas ! Cette “politique des quotas” n’est rien d’autre qu’une supercherie politique et sémantique. Elle fait croire aux Français qu’avec des quotas, le problème migratoire sera réglé. Or les Français savent que le Parlement est devenu une chambre d’enregistrement de la volonté présidentielle, dont il valide toutes les décisions. Même avec une politique des quotas, l’année 2019 aurait vu entrer 450 000 étrangers, car c’était là le souhait du président Macron, et cette volonté aurait assurément été votée par la majorité présidentielle. Quelles garanties offrirait aux Français un Xavier Bertrand président de la République, alors qu’il est aussi social-libéral qu’Emmanuel Macron, qu’il est aussi soucieux que lui de faire venir en France les talents du monde entier, qu’il est aussi aveugle que lui au danger, autant culturel que sécuritaire, qu’une immigration massive (par quotas ou pas) fait peser sur la civilisation française ?

La vérité, c’est que les Français sont opposés à l’immigration. Ils ne disent pas qu’il en faut moins ; ils disent qu’il n’en faut plus, parce qu’il y en a trop. Respecter la volonté populaire ne consiste donc pas à mettre en place des quotas ; cela ne consiste même pas seulement à mettre en place une immigration zéro. Le « trop d’immigration » signifie qu’il faut faire diminuer la taille des diasporas ; et donc inverser les flux. Immigration négative, donc. Mais ça, Xavier Bertrand et toute la droite sociale-libérale sont incapables de l’entendre…

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.