1,2,3, chocolat !

0
183

Ça passerait presque inaperçu et pourtant la France, ses catholiques et ceux du monde entier avec toute l’Eglise sont entrés dans le Triduum Pascal. Trois jours vers Pâques. Un temps liturgique qui remonte aux premiers temps de la chrétienté et qui s’est façonné au fil des conciles pour prendre la forme que nous connaissons aujourd’hui et qui constitue la semaine Sainte. Il est intéressant de noter que le rite ordinaire (ie Vatican II) et le rite extraordinaire (ie « les tradi ») sont parfaitement accordés pour cette période.

Le Triduum Pascal est le cœur du cœur de la Foi : la célébration de la Passion, de la Mort, de la Résurrection de Notre Seigneur Jésus Christ.

Le premier jour : jeudi Saint le prêtre revêt une chasuble blanche pour célébrer l’Eucharistie instituée ce soir là au cours de la Cène, dernier repas de Notre Seigneur Jésus Christ.

Le deuxième jour : vendredi Saint le prêtre revêt une chasuble rouge pour célébrer le sang du Martyr durant Sa Passion et jusqu’à Sa Mort. Généralement les paroisses organisent des Chemins de Croix suivant les quatorze stations qui marquent ce temps. A Bordeaux, l’évêque a longtemps présidé le Chemin de Croix au Jardin Public.

Le troisième jour : la Vigile Pascale débute le samedi soir et nous conduit jusqu’au dimanche de Pâques, le prêtre revêt une chasuble « plus blanc que blanc » ; dorée, pour célébrer cette grande solennité de la Résurrection de Notre Seigneur Jésus Christ.

Et le lundi de Pâques, alors ? Le lundi c’est encore Pâques, comme tous les jours qui suivent jusqu’au dimanche suivant. L’Eglise a institué l’octave de Pâques : huit jours pour célébrer l’événement le plus important de la Foi catholique. Le sommet de l’année liturgique.

Et les cloches ? Les cloches cessent de résonner le jeudi Saint, elles se taisent et sonnent à nouveau le troisième jour pour annoncer la Résurrection lors de la veillée pascale.

Et le chocolat ? Le chocolat est plus récent et vient remplir depuis le XIX°siècle des œufs et lapins que l’on décorait et que l’on s’offrait traditionnellement dans plusieurs peuple d’Europe à l’occasion de la fête de Pâques.

 » Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu »

humour #confinementtotal : la Cène en conf call

Cette année les messes sont interdites. Si ce propos n’est pas exact il n’est pas faux non plus. Les prêtres célèbrent sans la peuple de Dieu. Le pape François a donné sa bénédiction – exceptionnelle – Urbi et Orbi, puis a rappelé les grâces agissantes sur le désir d’Eucharistie et sur le désir de confession en attendant de pouvoir se recueillir avec un prêtre.

Ce n’est pas la première fois que les messes sont interdites en France ; à chaque époque sa raison.

Cette année les retrouvailles familiales autour du gigot d’agneau et de la traditionnelle chasse aux œufs sont aussi interdites.

C’est lorsque nos traditions sont suspendues qu’elles nous manquent le plus ! Cela n’empêchera pas les catholiques de proclamer à nouveau « Il est Vivant, Il est Ressuscité ! ».

Puisque le France est ancrée dans cette Tradition chrétienne qui persiste depuis plusieurs siècles malgré toutes les attaques : les catholiques ne devraient pas être les seuls français à rappeler les fondements de notre civilisation, de notre calendrier, de notre symbolique, de notre culture, de notre France !

Florence A.

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.