A Bordeaux, rien de nouveau !

0
27

Sur le front du Conseil Municipal, rien de nouveau. On aurait pu penser que la victoire surprise de Pierre Hurmic, vieil opposant, changerait profondément le Conseil Municipal de Bordeaux. Il n’en est rien. Et c’est à peine si un changement se fait sentir avec la voix indépendante et critique d’Antoine Boudinet, élu du groupe « Bordeaux en lutte » de Philippe Poutou, (en gilet jaune pendant la séance du Conseil). La municipalité « profonde » continue de diriger la ville.

Le départ du Directeur Général des services n’est pas encore effectif. Ceci explique peut-être la continuité. Mais pas seulement. Au fil des débats, l’accord « de fait » entre les groupes s’exprime au grand jour . Quelques illustrations. Sur les mesures « Covid19 » pas d’opposition. Pourtant nous vivons une manipulation de l’opinion, orchestrée par le gouvernement, dont on aurait pu penser qu’elle susciterait des réactions de défense de la part des élus. Eh bien non! pas de critique !

Antoine Boudinet seul opposant

Sur les subventions aux associations, rien de nouveau, non plus. La dépense publique ne sera pas contestée. L’ancienne majorité vote les dépenses, et ne conteste ni le fond ni la charge fiscale qu’elles provoquent. Ainsi, la subvention voté à l’agence d’Urbanisme « A’Urba », 55000€ qui s’ajoutent à un total de subvention de 6,5 millions d’€ n’a eu comme opposant qu’Antoine Boudinet. Opposition, non pas sur le principe de la dépense, mais sur la politique urbanistique. Il a fait remarquer que la nouvelle majorité critique l’urbanisme de l’ancienne équipe mais qu’elle continue à financer l’agence qui en est l’inspiratrice… Il reste que cet argent public dépensé, depuis des dizaines d’années, est un scandale. Bordeaux ne tire aucun profit des dizaines de millions engloutis. Vote à l’unanimité moins l’équipe Poutou !

La propagande du réchauffement climatique a eu, aussi, sa subvention, votée en début de Conseil à l’unanimité (une aide à « Impact Summit« ). Notons que cette propagande qui permet aux écologistes de gagner les élections, a été votée par LR et LREM: Florian, Robert, Siarri, Cazenave etc… Toujours dans la série des dépenses à l’utilité locale difficilement compréhensible, une aide pour le Liban, sous forme d’une subvention à Médecins Sans Frontières a été votée à l’unanimité, moins l’abstention de l’équipe Poutou, seule voix discordante. Antoine Boudinet s’est insurgé contre MSF qui serait soupçonnée de racisme… bizarre s’agissant d’une ONG qui participe à l’invasion de l’Europe en soutenant les trafiquants qui agissent en Méditerranée…

La maison du Projet du Grand Parc a vu sa subvention annuelle reconduite. Une visite, il y a un an dans ces locaux, nous avait permis de constater qu’il n’y avait strictement personne. L’animatrice interrogée nous avait confirmé qu’elle n’avait jamais de visite, hormis quelques habitués désoeuvrés qui viennent quelquefois discuter… encore une dépense inutile reconduite… mais à l’unanimité!

Les diaspora africaines ont toujours leur subvention. Passe d’armes entre l’ancien adjoint de Juppé, Pierre de Gaetan Nijkam, et le nouveau maire. L’ancien adjoint et créateur de cette manifestation accuse le maire de s’être mis les africains à dos en dénonçant les dictateurs tropicaux, et la « France-Afrique ». Hurmic a répondu qu’il assumait ses déclarations. Notons que les subventions sont reconduites (à l’unanimité), et que l’échec de l’équipe de Florian et de Pierre de Gaetan Nijkam aux dernières élections municipales est peut-être le signe que la colonie camerounaise de Bordeaux n’a pas voté pour lui… 

La promesse de campagne, le territoire « zéro chômeur de longue durée » se limitera, pour le moment,  au quartier du Grand Parc et à une partie de Bordeaux Maritime. Nous n’avons pas d’information sur la recette miracle qui permettra de satisfaire cette promesse démagogique. En écoutant les premières explications, on comprend qu’il n’y aura rien de nouveau… et que de l’argent sera dépensé en réunions et comités. Rendez-vous dans 6 ans, rien n’aura changé.

Silence, on spolie.

Signe que rien ne change à Bordeaux, la délibération sur InCité, justement, sans débat. La société d’économie mixte de Bordeaux qui spolie les propriétaires bordelais depuis plus de 60 ans, n’a suscité aucune intervention! Même Antoine Boudinet s’est tu. Il y a pourtant matière à critique. Cette société est censée lutter contre l’habitat insalubre, sur un périmètre relativement réduit, mais avec des pouvoirs de coercition redoutables : préemption et expropriation. Et pourtant, comme le reconnaissait son directeur, Benoît Gandin, dans Sud Ouest, l’habitat insalubre existe toujours à Bordeaux. Au bout de 60 ans d’action ! Et des centaines de propriétaires bordelais ont été spoliés de sommes considérables, 100000, 200000€ chacun, et ce scandale dure. Les immeubles acquis de force par InCité se reconnaissent dans les rues de Bordeaux, en ce qu’ils sont le plus souvent en attente de revente ou de rénovation, et cela, souvent, pendant des années. Aucune voix n’a réclamé un audit indépendant de ce business curieux. C’est donc, là aussi, la continuité. Un emprunt à hauteur de 3680000€ a été autorisé et garanti à 100% par la mairie. Des moyens financiers qui s’ajoutent aux aides reçues sous l’ancienne majorité 20 millions d’€… avant les élections. Il faut que cela continue pour que rien ne change !

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.