EFFONDREMENTS D’IMMEUBLES PETIT A PETIT LA VÉRITÉ APPARAÎT

0
328

Deux effondrements d’immeubles ont eu lieu à Bordeaux, en juin dernier. Et, curieux hasard, dans les 2 cas la SEM de la Mairie, InCité, est en cause.Cette réalité factuelle est tenue cachée. C’est clair qu’il s’agit d’un véritable scandale. Sud Ouest serait dans son rôle en rendant cette information publique: « la Mairie est responsable des effondrements d’immeubles à Bordeaux ». Allez comprendre pourquoi les journalistes restent pudiques, n’osent pas informer leurs lecteurs.

ÉGARER L’OPINION

Au contraire, ce qui est publié tend à égarer l’opinion. Le journal relaie la propagande de la Mairie. Le discours officiel qui est martelé, article après article, c’est que les propriétaires bordelais n’entretiennent pas leurs immeubles. Que ce sont eux les responsables des effondrements. D’ailleurs, comme par hasard, depuis ces effondrements de juin, la Mairie a pris des arrêtés de péril pour plusieurs immeubles, et fait évacuer leurs habitants et leurs voisins… alors que la même Mairie, qui connaissait la dangerosité des immeubles de la rue Planterose et de la rue de la Rousselle les a laissé s’effondrer. Malgré les mises en garde reçues… (voir à ce sujet les articles publiés ici même, avant les effondrements). Parce que cela aurait gêné le business d’InCité?

LA VÉRITÉ COMMENCE A POINDRE

Le cas de la rue Planterose a complètement disparu des radars médiatiques. Les gravats ont été évacués sans qu’il soit demandé aux riverains de payer. Plus aucun article… L’explication? InCité a reconnu son entière responsabilité. Propriétaire des 2 immeubles (24 et 26 rue Planterose) depuis 10 ans, cette SEM chargée de la « Requalification du Centre Historique » a laissé ces imeubles s’effondrer… une inqualifiable incurie, une incompétence que, ni notre journal régional, ni l’opposition municipale n’ont relevé.Quant aux 130 victimes de la rue de la Rousselle, elles ont été obligées de constituer une association de défense pour être entendues. La Mairie était sourde aux appels au secours des dizaines de personnes à la rue. Le maire a d’abord défendu les intérêts d’InCité. Il a cherché à faire payer par les victimes les conséquences de l’incurie du propriétaire de l’immeuble effondré. Les victimes ont été sommées de payer: la sécurisation des immeubles voisins, l’évacuation des gravats des immeubles effondrés, et leur propre relogement. Au lieu de défendre les victimes, la Mairie a respecté le pacte d’actionnaires (voté par la majorité Juppé-Florian) qui la lie à InCité. Ce pacte, incroyable, scandaleux, empêche la Mairie de défendre les bordelais, quand les intérêts d’InCité sont lésés. En défendant InCité, la Mairie respecte le pacte d’actionnaires et couvre la gestion lamentable du parc de la « concession publique d’aménagement » dont est issu l’immeuble qui a provoqué l’effondrement!

LES ASSUREURS REFUSENT D’ASSUMER

Dans l’article de Sud Ouest paru le 28/12/21, le journaliste nous livre la position des assureurs. Bien qu’alambiqué et donc assez peu clair, l’article nous révèle que si les assureurs ne veulent pas avancer d’argent, c’est qu’ils estiment que les responsables ce ne sont pas leurs clients, mais le propriétaire de l’immeuble « qui ne l’a pas entretenu ». Quel est le propriétaire qui n’a pas fait son devoir d’entretien? Qui n’a pas entretenu l’immeuble 21 pendant des années? à part InCité? Et dans cette société les responsables ce sont: son directeur, son Président, ses divers chargés de missions… et la Mairie de Bordeaux qui, pour des raisons que nous ne connaissons pas, laisse la bride sur le cou à cette SEM. Un comportement qu’il est tentant de rapprocher du comportement de la Mairie vis à vis du Crédit Municipal de Bordeaux, une autre SEM, qui fait l’objet d’une instruction pénale… et que les élus n’ont pas contrôlée.

LAISSER-ALLER… JUSQU’À L’EFFONDREMENT

Textuellement le journaliste écrit (et nous le remercions pour cette bribe de vérité): « Sollicitée, la Fédération Française de l’Assurance ne souhaite pas s’exprimer pour l’instant, mais une source proche du milieu de l’assurance s’évertue à décrire une « situation extrêmement compliquée » avec un aléa, l’effondrement d’immeuble, qui appelle une recherche de responsabilité car il sous-tend un problème de vétusté, et donc de laisser-aller. » En clair, ces assureurs ne veulent pas payer. Ils considèrent que le responsable est celui qui a laissé cet immeuble se dégrader en ne l’entretenant pas pendant des années. Suivez leur regard. Ce propriétaire fautif, ressemble à la SEM InCité, le bras armé de la Mairie pour forcer les propriétaires bordelais à entretenir leurs immeubles! Effectivement, la situation est compliquée! Celui que la Mairie paye, tous les ans, des millions d’€, pour accompagner la rénovation de la ville, laisse s’effondrer les immeubles, pris de force, à bas prix…Il n’y a pas eu de morts. Heureusement, mais cela ne doit pas exonérer ces « acteurs » de leurs responsabilités. Celle-ci sont d’autant plus graves qu’ils ont mis, délibérément, la vie des habitants en danger qui plus est en agissant au nom de la collectivité, pour le « bien commun ». Une honte!

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.