Grand remplacement dans les prisons :70 à 80% de musulmans !

0
199

Chems-Eddine Hafiz, interrogé par Mizane TV, a réclamé un « Plan Marshall » (payé par les contribuables…) pour les aumôniers musulmans qui manquent de moyens, notamment dans les prisons, car, a-t-il dit, « on sait très bien aujourd’hui que dans les prisons, on dit, il y a 70-80 % de musulmans ».

Cette estimation recoupe un rapport parlementaire français de 2014, et dépasse la fourchette établie par le Washington Post en 2008, et par le Guardian, quotidien de gauche britannique en 2016, qui eux proposaient 60-70 %.

Cela ne doit pas conduire à imputer ce chiffre uniquement à l’islam. D’autres facteurs entrent en jeu, dont les statistiques françaises ne facilitent pas la mesure.

La nationalité compte : 39 % des délinquants interpellés à Lyon et 55 % à Marseille sont étrangers, et en Ile-de-France 63 % des agressions sexuelles et 93 % des vols commis dans les transports en commun sont le fait d’étrangers.

L’origine ethnique a son importance : Hugues Lagrange, directeur de recherches au CNRS affirmait en 2010 que « les adolescents éduqués dans des familles du Sahel sont 3 à 4 fois plus souvent impliqués comme auteurs de délits que les adolescents élevés dans des familles autochtones ; et ceux qui sont éduqués dans des familles maghrébines, deux fois plus ».

Quant à l’anthropologue Didier Fassin, il avançait, lui, en 2016 que « 77 % des personnes détenues appartiennent à des minorités ethniques ». Ces données sont sérieuses mais il ne faut essentialiser ni l’ethnie, ni la nationalité, ni la religion :

le phénomène qui relie ces trois adjuvants à la délinquance aujourd’hui en France est l’immigration.

 

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.