ONG, humanitaires de tout poil:un vaste fromage !

0
86

ONG au dessus de tout soupçon?

Il est difficile de critiquer le bien fondé des multiples actions en faveur des migrants, du développement durable et de la lutte contre la pauvreté dans le monde  tant le sujet a été monopolisé par le «camp du bien» et tous ceux qui «parlent du cœur comme d’autres parlent du nez» (Gide).

Il faut prendre conscience d’un fait qui est pourtant sous nos yeux : le trafic de migrants et donc d’êtres humains est un vaste business peu ragoutant qui draine des sommes colossales !

C’est d’une actualité brûlante !

La politique mondiale pro-migrants est en effet l’objet de mouvements financiers colossaux : ONU, Fondations diverses (Open Society de Soros, Fondation Gates), ONG innombrables, gouvernements, assemblées territoriales, particuliers.

Ce projet utilise, en dehors des initiateurs de ce plan à l’échelle mondiale, tout d’abord des gens vénaux qui vivent –très très bien- de ce trafic d’êtres humains ( éducateurs, responsables d’ONG…) et enfin tout un petit peuple d’ « idiots utiles» : bénévoles  souvent de bonne foi mais dont les motivations profondes sont souvent une compensation aux frustrations personnelles (afflux de beaux éphèbes bourrés de testostérone…) ou par endoctrinement idéologique et sentiment de culpabilité collective vis-à-vis de peuples soi-disant opprimés et colonisés, sans oublier medias et politiques désireux de faire carrière en suivant le sens du vent.

Quelques exemples connus, parties émergées de l’iceberg du trafic d’êtres humains, sont édifiants : Le conseil départemental de l’Hérault, par exemple, salarie pour la coquette somme de 7800€ par mois le responsable d’une association d’aide aux migrants, des écoles (payantes…) spécialisées pour des jobs dans l’humanitaire fleurissent, on y fait une carrière rémunératrice.

Hergé prophète

Le cas édifiant d’OXFAM

 Cécile Duflot a abandonné la politique pour devenir directrice d’OXFAM France, dont Manon Aubry députée La France Insoumise était la porte-parole jusqu’en 2018, avec des salaires plus que confortables.

Penchons-nous sur cette association internationale, qui fait la leçon à toute la planète, comme tous ces prophètes du camp du bien !

En Février 2018, le Times révélait qu’en Haïti, après l’ouragan de 2010, les membres d’OXFAM avaient échangé contre des faveurs sexuelles leur aide humanitaire. En Afrique, d’autres ONG humanitaires avaient été épinglées pour des raisons identiques.

Ces derniers jours, le journal L’Opinion titrait un article très bien documenté sous le titre « Oxfam, les dessous d’une supercherie » dénonçait le licenciement massif du tiers de ses salariés, dans le même temps qu’ils lançaient un recrutement de bénévoles. Cela a fait grand bruit car cette ONG d’extrême gauche milite, entre autres, pour l’interdiction des licenciements. Le salaire du président-directeur général d’Oxfam Grande-Bretagne a été en 2017 de 127,753 livres sterling ou 146.532 euros/an ; le salaire moyen annuel au Burundi, par exemple, est… 600 fois inférieur à ce chiffre. Le salaire annuel du PDG d’Oxfam est 100 fois plus élevé que le salaire moyen annuel dans 50 pays du monde… Rappelons aussi que plus de la moitié du budget d’Oxfam provient de subventions publiques. Et que Cécile Duflot, dont l’objectivité statisticienne était jusqu’ici restée un secret bien gardé, est présidente d’Oxfam France…

OXFAM n’est pas la seule ONG dans cette galaxie (nébuleuse…) des affairistes de la misère. Nous l’avons ciblé  car elle est emblématique de notre époque.

En guise de conclusion :

Sur un fond diffus de culpabilité post coloniale et de lavage de cerveau de nos peuples, de véritables réseaux de trafic d’êtres humains se sont constitués en toute quiétude. Nous devons les dénoncer sans relâche et sans mollir! Ce sont les  négriers des temps modernes! Ils sont pires que les passeurs libyens qui font ça pour l’argent car ils habillent leur négoce sous les oripeaux de l’humanisme.  Mettons en avant ce caractère monstrueux et  amenons les quelques braves gens qui les suivent à se poser des questions. Sans prétendre à remplacer le camp du bien, Dieu nous en garde, nous devons faire honte à ces tartuffes et, nous avons en magasin tous les arguments pour les inciter à plus d’honnêteté et de modestie, s’ils en sont encore capables…

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.