L’Euro a t’il un avenir ?

0
253
Depuis quelques semaines, nous sommes entrés dans une phase de transition monétaire majeure. (et qui sera peut être même historique)
Certains pays l’ont bien compris, et s’y préparent déjà.
La banque d’Israël a réduit ses réserves d’euros de – 35 %, pour les remplacer par des yuans1 :
“Israël ajoute 206 milliards de dollars de réserves en yuans dans le cadre d’un changement de “philosophie”. Les devises canadienne, australienne, et japonaise, font aussi partie de ce panier. La banque d’Israël va réduire son allocation en dollars, et en euros”. Ce remaniement constitue un changement dans « l’ensemble des directives, et de la philosophie d’investissement » d’Israël, a déclaré Andrew Abir, gouverneur adjoint de la Banque d’Israël. Les avoirs en dollars passeront de 66,5 % à 61 %, tandis que les avoirs en euros seront réduits de 30,8 % à 20 %.
C’est du jamais vu.

De même, l’Arabie Saoudite accepte d’être payée en yuan pour ses ventes de pétrole à la Chine :

On assiste à la création d’une nouvelle zone monétaire indépendante de l’Occident.(hors SWIFT, hors Dollar, et hors Euro)
C’est une alliance économique forte entre : la Chine (qui produit tout, pour le monde entier) et la Russie (qui dispose de réserves de matières premières gigantesques, pour des dizaines d’années) Leur objectif à long terme est de s’émanciper de l’impérialisme américain qui contrôle les échanges mondiaux avec le Dollar, depuis la fin de la seconde guerre mondiale.
Les sanctions européennes contre la Russie leur servent donc de prétexte idéal pour démarrer ce changement maintenant ! Et comme dans toute transition, il y aura des gagnants, et des perdants… (… mais peut être pas ceux que l’on croit…)
 
Sanction : exclusion des banques russes du système SWIFT
Pour ça, elles ont déjà trouvé la solution ! Elles sont en train de se connecter au système chinois CIPS pour faire leurs règlements internationaux en yuans. Et une fois que ce sera fait, aucune de ces banques ne reviendra dans le SWIFT. Pourquoi ? Parce que depuis la loi américaine “Patriot Act”, toutes les transactions qui passent par le réseau SWIFT sont surveillées par la CIA… autant vous dire que sortir de ce système ne va manquer ni aux Russes, ni aux Chinois !
 
Sanction : le gel des réserves de change en euros de la Banque Centrale Russe
C’est peut être la mesure qui va avoir les conséquences les plus dramatiques pour…les Européens !
  D’abord parce que l’impact sur la Banque Centrale Russe n’est que partiel, puisqu’une grande partie de ses réserves est déjà en roubles, en yuans, et en or. Mais surtout, le message politique envoyé aux investisseurs internationaux est catastrophique : La Banque Centrale Européenne montre qu’elle se donne le droit unilatéral de bloquer les fonds en euros d’un état souverain, sans préavis, lorsque sa politique ne lui plaît pas(… donc rien n’empêcherait qu’elle le fasse demain à d’autres états, ou même à des citoyens considérés comme “non coopératifs”…)
La confiance dans l’Euro s’est effondrée, et son cours3 est tombé à un plus bas depuis 2 ans :
Chargement image

Les capitaux ont migré vers des partenaires plus fiables, et des monnaies jugées plus sûres comme : le Franc Suisse, le Yuan, et bien sûr, le Dollar, qui conserve encore son statut de “valeur refuge” lors des périodes de fortes tensions géopolitiques ! (et qui est au plus haut4 depuis 2012) :
Chargement image

Cet effondrement de l’Euro est une très mauvaise nouvelle pour les Français, qui doivent payer beaucoup plus cher leurs importations.       (d’autant que la balance commerciale de la France est en déficit historique, à plus de 84,7 milliards d’euros en 2021…) Par conséquent, les prix à la consommation explosent… et comme votre salaire n’augmente pas autant, vous subissez une perte immédiate sur votre pouvoir d’achat !
Mais cela ne s’arrête pas là…
  La réponse russe
La Banque Centrale Russe n’est pas restée sans réagir face aux sanctions européennes. Elle a annoncé fin mars qu’elle rachèterait tout l’or que les investisseurs voudraient bien lui vendre à un cours fixe de 5 000 roubles le gramme. En instaurant ce « prix limite » adossé à l’or, elle a arrêté la chute du Rouble.

La confiance dans la devise Russe est revenue en quelques semaines, et le cours est remonté à son plus haut5 depuis 5 ans face à l’Euro :
Chargement image

Cette contre sanction a donc permis à la Banque Centrale Russe de gagner sur les deux tableaux : elle a augmenté son stock d’or, et elle a renforcé le cours de sa monnaie !
Et Poutine a été encore plus loin. Il a dressé la liste des pays qui ont voté les sanctions contre la Russie, et il les a classé comme des pays “hostiles”… avec l’obligation pour eux de payer leurs importations de gaz en roubles, via l’intermédiaire d’une banque russe !
La décision est assez logique quand on y pense, puisque si la Russie continuait de leur vendre du gaz en euros comme avant, ces euros aurait été immédiatement gelés, à cause des sanctions européennes… (ce n’est donc pas un “chantage” au rouble, comme certains médias aiment le dire…)
Les pays européens qui ont voté les sanctions contre la Russie se retrouvent donc…                     … à soutenir le cours du Rouble par leurs achats de gaz, au détriment de l’Euro ! Et cela fonctionne tellement bien que la Russie réfléchit même à étendre ce mode de règlement aux exportations de céréales, de métaux rares, d’engrais, et d’autres matières premières essentielles… Dites-moi sur contact@horizon2050.com si vous pensez que les sanctions prises contre la Russie sont efficaces, ou si elles pénalisent surtout les Européens, par effet boomerang ?
  Quelle sera la suite ?
En regardant l’évolution du cours des devises, on comprend que la Russie, la Chine, et leurs partenaires, sont en train de mettre en place un système monétaire concurrent au système actuel régi par le Dollar.                     (les mouvements du marché des devises ne mentent pas, contrairement aux médias…)
Cela prendra sans doute du temps, mais maintenant qu’ils ont commencé, ils iront jusqu’au bout6 :
Chargement image

Il faut espérer que les USA accepteront la perte d’hégémonie de leur devise sans chercher à plonger le monde dans un chaos total…                     (ils ne sont pas connus pour leur “fair-play”…) Dans ce nouvel équilibre qui s’organise, l’Euro est pour l’instant décrédibilisé. Les dirigeants européens seront-ils capables de prendre des décisions politiques pragmatiques, pour préserver la valeur de leur monnaie, et le pouvoir d’achat de leurs populations ?…

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.