PARRAINER ZEMMOUR C’EST ACCEPTER DE PRENDRE DES COUPS !

0
266

Le maire de Salaunes, 1200 habitants, commune du Médoc, est en pleine tourmente.

Il a osé annoncer qu’il parrainera Eric Zemmour. Il n’a pas annoncé qu’il soutiendra Eric Zemmour, non.

Il ajuste expliqué qu’il lui accordera son parrainage, « pour lui permettre de se présenter ». 

Effectivement plusieurs candidats, que les sondages placent en bonne position, ont annoncé qu’ils rencontrent des difficultés à rassembler les 500 parrainages exigés. Le Maire de Salaunes a expliqué : « Si cela pouvait permettre à des candidats comme Jean Luc Mélenchon et Marine Le Pen qui rencontrent des difficultés de les avoir, je serais très heureux. » Voilà une démarche sympathique, « inclusive», citoyenne et surtout démocratique.

RÉSULTAT INVERSE

« Mon objectif vise à aider d’autres maires à franchir le pas ». Jérôme Pardes, élu à la suite des dernières élections, souhaite entraîner ses collègues à oser « le parrainage », mais se retrouve au centre d’une polémique qui risque lui faire regretter son courage. Sa volonté d’inciter à participer aux parrainages risque d’avoir l’effet inverse. Sa signature en faveur d’une candidature Zemmour, systématiquement qualifié par Sud-Ouest de « polémiste d’extrême droite », risque surtout rebuter ses homologues, élus de petites communes rurales.

La plupart des maires des petits villages sont élus sur des listes apolitiques, « d’intérêt communal ». Ils ont envie de vivre tranquille, et on les comprend. A Salaunes, 9 élus de sa majorité rejoints par 2 élus d’opposition ont signé un manifeste pour dénoncer cette annonce… et pour demander que le maire y renonce. Avec menaces, bien sûr…

ZEMMOUR, C’EST LE DIABLE !

Une annonce d’une promesse de parrainage de Jean Luc Mélenchon, de Philippe Poutou ou de Christiane Taubira aurait-elle provoqué la même levée d’indignations ? On peut en douter. Pour une partie des élus, il y a des candidats acceptables et d’autres qui sentent le soufre. C’est ainsi que la pression de la gauche sur les élus locaux est un puissant moyen de pervertir le processus démocratique.

Pour la gauche, les électeurs n’ont pas le droit de voter Zemmour. C’est ce qui justifie de l’empêcher d’être candidat… Apporter un parrainage à Zemmour, pour ces personnages, est honteux. Par contre s’opposer au fonctionnement normal de notre démocratie, ce n’est pas grave.

C’est même normal, puisqu’il s’agit de défendre le camp du bien, du progrès. Le porte parole de la cabale contre le Maire, son colistier, Romain Laurent, est tellement persuadé qu’il fait partie du camp du bien qu’il ne se rend même pas compte que son comportement est honteux.

Le sectarisme de gauche est quasi-religieux.

Pour ces croyants, il s’agit de combattre le diable.

Et en ce moment, le « Vilain » est incarné par le candidat « polémiste d’extrême droite, raciste et antisémite etc… Eric Zemmour». 

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.