Californie : 2 et 2 ne font pas forcément 4. Car c’est du suprémacisme blanc !

0
30

par Nicolas Lecaussin, IREF

Nicolas Lecaussin

Les « progressistes » de Californie sont prêts à interdire les mathématiques à l’école. Ou de les mettre au service de la « justice sociale ». Ce sera sûrement le cas si le nouveau programme proposé est adopté par la Commission de l’enseignement de cet état. Le programme recommande aux enseignants d’utiliser, de la maternelle jusqu’à la terminale, un document intitulé « La voie vers un enseignement équitable des mathématiques : éliminer le racisme dans l’enseignement des mathématiques ». Les enseignants ne devraient plus reconnaître les erreurs des élèves car ce serait un « comportement de suprémaciste blanc ». Dire aux élèves qu’ils ont donné une mauvaise réponse pourrait être considéré comme…raciste. Il n’y a pas de réponse exacte, même en maths, et les élèves ne doivent pas être soumis à des questions qui pourraient être discriminatoires. Le programme rejette aussi explicitement « les notions de dons et de talents naturels ».

Le fait que certains soient doués en mathématiques implique que d’autres ne le sont pas, et c’est « inégalitaire ».

Pour ces auteurs « progressistes », les mathématiques doivent être enseignées afin qu’elles puissent être utilisées à des fins de « justice sociale ». Le but de l’enseignant est de développer la « conscience sociopolitique » de ses élèves et les mathématiques sont un outil pour « changer le monde ». Il faut appliquer une « pédagogie culturellement pertinente », qui inclut « la capacité d’identifier, d’analyser et de résoudre les problèmes du monde réel, en particulier ceux qui entraînent des inégalités sociales ». Si ce programme est appliqué, c’est certain, 2 et 2 ne feront plus jamais 4.

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.