Bordeaux en vedette à l’international !

0
290

Que fait l’ambassadrice des États-Unis actuellement en visite à Bordeaux ?

En déplacement jeudi et vendredi à Bordeaux, première ville de France hôte d’un consulat américain en 1778, l’ambassadrice Denise Campbell Bauer doit notamment rendre hommage au 3e président des États-Unis Thomas Jefferson, à travers un geste hautement symbolique.

À l’aube de ce vendredi, trois siècles après Thomas Jefferson, l’ambassadrice américaine Denise Campbell Bauer, en visite à Bordeaux, plantera un pacanier au château Carbonnieux. Un geste symbolique en hommage à celui qui n’était alors encore qu’un révolutionnaire. En 1787, trois ans avant d’ouvrir un nouveau volet de l’histoire américaine en devenant le 3e président des États-Unis, le Républicain démocrate, amateur de vin et passionné d’agriculture, faisait en effet cet honneur aux châtelains d’alors. «Je suis très heureuse de planter un nouveau pacanier, en signe de la résilience de l’amitié franco-américaine, à cent mètres de l’original qui a été abattu par une tempête l’an passé», confie Denise Campbell Bauer.

Et s’il ne reste que le tronc et une branche de l’arbre bicentenaire qui surplombait la cour du château par sa stature de près de 35 mètres, sa descendance d’arbres centenaires et son emblème n’ont pas faibli. À l’image de la Statue de la liberté offerte par la France aux Américains, le pacanier, aussi dit «Noyer de Jefferson», symbolise l’amitié entre le célèbre auteur de la déclaration d’indépendance des États-Unis et le marquis de La Fayette, un des pères de la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen. Créé en 2017 pour célébrer le centenaire de l’entrée en guerre des Américains, trois ans après le commencement de la Première guerre mondiale, l’association Les pacaniers de Jefferson a ainsi planté l’un de ses arbres dans les sols de l’ambassade américaine à Paris.

La Gironde, aimée de Thomas Jefferson qui louait dans son carnet de voyage la douceur de ses vins, est aussi très appréciée de Denise Campbell Bauer. L’ambassadrice, qui «a eu la chance de visiter toutes les régions françaises» avec ses parents, considère que «Bordeaux est une ville spéciale et que la visiter en tant qu’ambassadeur est passionnant». «Tombée sous le charme de la perle d’Aquitaine», la diplomate en souligne surtout l’importance dans l’histoire de son pays. En mars 1778, le chef-lieu girondin est devenu la première ville de France où un «représentant américain a été installé» après que la France a reconnu l’indépendance des États-Unis. Une présence pérenne presque sans discontinuer depuis le 18e siècle.

Entre deux rencontres de notables, tels que le préfet de la Gironde, Étienne Guyot, et le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, la diplomate s’est rendue à la dune du Pilat pour «découvrir le travail permettant de «préserver cette particularité géologique de l’érosion côtière», défi auquel les Américains sont également confrontés. Comme le roi Charles III désirait le faire pour sa visite d’État (annulée à la demande d’Emmanuel Macron en raison du climat de tensions et de manifestations), Denise Campbell Bauer a tenu à se rendre à Hostens, endeuillée par les incendies qui ont ravagé la Gironde l’été dernier. Déclarant que le président Joe Biden «a fait de la protection de l’environnement une priorité de son administration», l’ambassadrice a exprimé son désir de «comprendre ce qui est fait pour promouvoir la résilience de la forêt et sa guérison».

Mais avant d’aller planter un arbre, l’Américaine est également invitée à vivre le temps de fleurs. Couronnant la semaine des primeurs qui présente le millésime de l’année dans le Bordelais, l’ambassadrice doit en effet assister à la Fête du Bontemps donnée au château Smith Haut Lafitte. Haut lieu au cru classé des Graves, le vignoble de Daniel et Florence Cathiard est apprécié des têtes couronnées. Alors qu’il avait été choisi pour une dégustation par les souverains britanniques, ce jeudi soir, c’est le prince Albert de Monaco qui y est annoncé.

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.