Florian battu.

0
65

Nous avons gagné une bataille, mais pas la guerre !

A travers InCité, Nicolas Florian et son équipe municipale nous avaient déclaré la guerre. Avec à la clef des expropriations et des préemptions à des tarifs qui sont de véritables spoliations.

Nous nous sommes réunis pour faire face. C’est la création de notre association : « Vivre dans la Cité ».

Notre première réaction a été de nous tourner vers les politiques responsables de cette agression. En premier, le Maire de Bordeaux, et le Président de Bordeaux Métropole. Des conversations que nous avons eues avec eux, il n’est rien sorti, sinon une aggravation. Les politiques ont refusé un audit des actions d’InCité. Ils ont refusé un moratoire. Ils ont refusé d’examiner l’utilité publique de l’action de cette SEM. Ils ont augmenté considérablement les moyens (21 millions d’€ de plus de subventions, prêts, augmentation de capital…). Et, avant les élections, provocation, ils ont prolongé la concession qui devait s’arrêter le 30 juin 2020… Un casus belli.

La réponse du berger.

Nous avons décidé de nous défendre. D’abord en rappelant aux politiques que nous sommes encore dans un État de droit et qu’il existe le droit de propriété et une constitution dans ce pays. La Constitution défend ce droit comme une des libertés fondamentales. Nous avons organisé une défense juridique collective. C’est Maître Achou-Lepage qui en a la responsabilité. Cette action a bien démarré. 

Surtout, nous avons répondu en rappelant aux politiques que nous sommes encore en démocratie et qu’ils ne peuvent pas tout se permettre. Ces politiques tiennent leur pouvoir des électeurs, et nous sommes tous des électeurs, y compris les propriétaires. C’est pour cela que nous sommes intervenus pendant la campagne électorale pour dénoncer leurs actions. Pour informer les électeurs sur leurs méfaits.

Nous avons distribué 12000 tracts en mars, puis la semaine dernière, 70000 nouveaux exemplaires (mis dans les boîtes aux lettres par ADREXO). Voir copie jointe. Et nous avons mis, sur le réseau social « Facebook », 2 vidéos qui ont eu, en quelques jours, un énorme succès : presque 25000 vues chacune. Sur Bordeaux ! Le thème de ces vidéos : « le fonctionnement d’InCité expliqué aux bordelais ». Avec des exemples concrets des spoliations subies par les habitants de Bordeaux.

Nous avons, j’en suis convaincu, contribué à l’échec de l’équipe responsable de notre agression. Pierre Hurmic était loin d’être en mesure de gagner; une semaine avant le scrutin, l’écart était encore de 9 points. L’écart final a été de 1300 voix en sa faveur. Nous avons donné l’ultime coup d’épaule qui a poussé Nicolas Florian vers la sortie. En attendant le pénal, nous avons provoqué la sanction démocratique.

Aujourd’hui, fort de ce succès, nous devons aller voir les nouveaux élus avec les mêmes demandes, dont les principales sont : le moratoire sur les actions en cours d’InCité, l’audit la redéfinition des objectifs, le changement complet des méthodes, la fin des spoliations.

Nous avons montré notre force, nous devons continuer jusqu’à la victoire, jusqu’à ce que les victimes d’Incité reçoive réparation. C’est notre serment de Koufra!

(Le serment de Koufra, prononcé le 2 mars 1941, par le colonel Leclerc, après la prise de l’oasis de Koufra.  » « Nous sommes en marche, nous ne nous arrêterons que lorsque le drapeau français flottera sur la cathédrale de Strasbourg »).

François Jay

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.